Les stagiaires est un roman de l’auteure française Samantha Bailly, sorti en poche le 29 mai dernier aux éditions Milady. Les stagiaires, comme son nom l’indique, est un roman qui parle de six jeunes qui sont pris en stage dans une entreprise spécialisée en mangas et jeux vidéo, et qui vont être confrontés à la dure réalité du monde de l’entreprise.

Cela fait un moment que j’entends parler de l’auteure Samantha Bailly et je voulais voir si ce que l’on dit sur elle est vrai. On dit que c’est une jeune auteure (elle est né en 1988) bourrée de talent, qui peut aussi bien écrire des romans que de la fantasy ou encore des thrillers. Après avoir lu Les stagiaires, je ne peux que confirmer que la plume de l’auteure est fantastique.

La jeune Samantha Bailly

La jeune Samantha Bailly

Samantha Bailly arrive à raconter une histoire fraiche, drôle et en même temps tellement réaliste que le lecteur ne peut que se plonger dedans dès les premières pages. Même si le roman parle de six stagiaires, la parole est surtout donnée à deux d’entre eux : Ophélie, jeune provinciale qui a décidé de quitter sa ville natale, ses parents et son petit ami pour tenter de percer dans une entreprise qui lui correspond à Paris, et Arthur, une parisien pure souche qui a fait une école de commerce et qui passe ses soirées à boire, se droguer et tromper sa petite amie. Tous les deux sont bien différents, pourtant deux choses les unies : leur passion pour le monde créatif et l’incompréhension de leur famille.

A travers les yeux d’Ophélie et Arthur, le lecteur va découvrir le quotidien de stagiaires à Paris : la difficulté de trouver un logement, l’hypocrisie des entreprises, les stages très mal rémunérés où on demande de faire des heures supplémentaires, les amours d’un soir qu’il faut assumer par la suite, bref… la vie. Une histoire imaginée par Samantha Bailly qui est pourtant le reflet de la réalité.

La chouette couv' des "Stagiaires" en grand format

La chouette couv’ des « Stagiaires » en grand format

Les stagiaires ne parle pas uniquement du travail : il parle aussi de la vie en général et les histoires des différents personnages se mêlent avec brio à toute cette tension qui existe au sein de l’entreprise. Ils doivent tous faire leur preuve, on leur dit qu’il est envisageable qu’il y ait un poste par la suite, cela les booste à donner le meilleur d’eux-mêmes mais, au final, est-ce que Pyxis ne ment pas pour exploiter au maximum ses stagiaires ? Et s’il y avait véritablement des postes à la clef ?

Les stagiaires est un livre intéressant et divertissant qui explique, non sans humour, la dure réalité de la bataille pour le premier emploi. Samantha Bailly arrive même à nous faire apprécier Pyxis et à nous donner envie d’aller y travailler ! Qui ne voudrait pas prendre une pause au deuxième étage et se faire une partie de jeux vidéo ? Ou bien partir prendre un café et découvrir en revenant des livres offerts déposés sur son bureau ? C’est tentant ! Bref, si vous voulez passer un bon moment, lisez Les stagiaires.

« Aussitôt sortie des locaux de Pyxis, je prends le métro. Station Buzenval. Au bout de quelques mètres le long du trottoir, une voix m’interpelle :

– Hey ! Mademoiselle ! Vous êtes charmante ! Belle comme tout !

Il n’y a rien que je déteste plus que les hommes qui accostent dans la rue. Leurs compliments sonnent comme des insultes. Quand on est une femme, on dirait que le simple fait d’aller d’un point A à un point B nous met dans une zone de non-droit.

– Surtout réponds pas, salope !

Ces mots me brûlent. La rue est le lieu où l’on peut être agressée verbalement pour ne pas avoir répondu à des avances. »