La série de Greg Poehler et co-produite par sa sœur, Amy Poehler, mérite qu’on s’attarde un moment sur elle.

Welcome to Sweden, kézako ? Eh bien, il s’agit d’une sitcom suédoise signée Greg Poehler. En effet, le nom de famille n’est pas fortuit puisqu’il s’agit du jeune frère de notre blonde préférée. Deux saisons à son actif à l’heure actuelle, la série nous emmène à Stockholm où Bruce, anciennement comptable pour les célébrités, a tout plaqué pour suivre sa copine dans la capitale suédoise. La comédie commence avec le choc des cultures, principe repris récemment dans Fresh Off The Boat ou encore Blackish. Nous avons rencontré Greg lors du Festival de Monte Carloet nous a donné de bonnes raisons de regarder la série.

©TV4

©TV4

1. L’authenticité des situations : Greg Poehler lui-même, occupait réellement un poste de bureaucrate en tant qu’avocat, quand il vivait aux Etats-Unis. Après son arrivée en Suède, effectivement pour l’amour, il s’est retrouvé par hasard sur une scène de stand-up, et sa vie de comédien a pris jour. Il raconte à travers ce récit autobiographique les obstacles qu’il a pu rencontrer, son nouvel amour pour le pays malgré une intégration difficile.

2. L’humour sonne juste : dans la série, il ne se moque pas des Suédois ni des Américains, mais le décalage et la différence des cultures engendrent simplement de l’incompréhension. Tous les voyageurs ont déjà ressenti ce sentiment de dépaysement lorsqu’une fois débarqués sur un sol étranger, on ne sait plus trop quel comportement adopter. La série ne quémande pas les rires, ils viennent d’eux-mêmes.

3. Les vues superbes de Stockholm : que ce soit sous la neige ou sous le soleil tapant, entre les ponts surplombant la Strömmen, les immeubles typiques de Gamla stan, les meubles IKEA ou les magnifiques espaces verts de la ville, cela donne envie d’y vivre. Malgré le froid. Ah oui, et on dirait que tous les Suédois sont beaux aussi. Ce n’est pas une blague.

4. La véritable dualité identitaire : la famille d’Emma (Josephine Bornebush) est suédoise, il semble donc logique qu’ils parlent suédois. On remarque à quel point tous les Suédois maîtrisent un anglais parfait soit dit en passant, mais l’équilibre se maintient entre le dialogue suédois et anglais. Il ne faut pas oublier que la série à l’origine s’adressait au public local, et n’a été exportée sur NBC qu’après. C’est donc déjà un miracle en soi que la série n’ait pas été adaptée…

5. Les personnages attachants : la mère d’Emma reste la plus charismatique du lot. Vivante et grande gueule, Viveka (Lena Olin, tout à fait) ne craint pas d’exprimer ses opinions sur les Américains et surtout sur ce « gendre » qu’on lui force à côtoyer. Bruce, le héros, possède un certain charme indéniable. Il fait partie de cette vague de comiques drôles malgré eux car ils se retrouvent dans des situations délirantes.

6. Toute occasion est bonne pour voir Amy Poehler : en plus d’être coproductrice, elle apparait en tant que guest star dans quelques épisodes. De fait, une multitude d’acteurs américains se retrouvent dans la série, notamment Aubrey Plaza, son ancienne collègue de Parks and Rec, mais aussi Malin Akerman, Will Ferrell, Neve Campbell, etc. Il ne manque plus qu’Alexander Skargard pour compléter le tableau des acteurs suédois connus à Hollywood.

Certes, Welcome to Sweden n’atteint pas le niveau des grandes comédies, et n’arrive pas vraiment à celui de Fresh Off The Boat au du côté de l’humour. Mais elle dégage une sincérité très touchante, satisfait son public.