Who Is Harrison Wells ? est la question que tout le monde se pose dans l’épisode mais le spectateur, lui, se demande si la série ne repose pas sur trop d’acquis.

Sûrement, la série suit son fil rouge et parvient à divertir d’épisodes en épisodes en ne faisant aucune promesse au spectateur puisqu’elle ne lui laisse pas le temps de se poser des questions. Elle va vite, fait avancer ses intrigues et ne propose aucun temps mort. On ne peut pas dire le contraire. Maintenant, la série peut-elle proposer autre chose en saison 2 ? D’après les fans du comics, il y a beaucoup à faire. Patience donc.

Cet épisode 19 a un défaut majeur. Il est très mal réalisé et monté. Faux-raccord, action illisible, plans brouillons, tout saute aux yeux. En passant outre ce défaut formel, l’épisode est plutôt dans la bonne moyenne de la série même si on n’évite pas quelques facilités comme le faux Barry et le faux baiser, le manque de sécurité de la planque de Wells, le cross-over agréable mais dispensable… Oui, Black Canary (Katie Cassidy) vient dire bonjour dans une intrigue tertiaire qui se conclut par un moment d’humour plutôt plaisant.

harrison wells

©CW

L’enquête autour d’Harrison Wells avance mais les scénaristes se sont dit qu’ils seraient utile d’alourdir Wells en lui donnant quelques répliques d’une niaiserie sans précédent pour renforcer son côté sympathique aux yeux des autres personnages. Ca ne passe pas et montre encore un manque cruel de maturité à l’image de la scène finale où SPOILER SPOILER la planque de Wells s’ouvre sans reconnaissance des empreintes digitales SPOILERS SPOILER.

Le méchant de la semaine n’a quasi aucun poids et n’est prétexte qu’à la mise en avant du personnage d’Eddie, pas le meilleur personnage de la série à vrai dire. Cette mise en avant permet ainsi de renforcer artificiellement l’intrigue du secret d’Eddie envers Iris. C’est écrit avec des grosses ficelles mais The Flash ne tombe jamais dans le vraiment ridicule. De nouveaux défauts mais toujours des bons points (un rythme implacable, beaucoup d’interactions entre les personnages, des intrigues diverses) pour un épisode dans la moyenne.