A l’occasion de la sortie de Big Eyes, retour sur la carrière chiffrée du réalisateur.

Tim Burton est le genre de réalisateur beaucoup présent dans les Top des cinéphiles. Pourtant, il n’est pas du genre à être très constant dans la qualité de ses films à l’instar d’autres de ses confrères. Depuis Big Fish, Burton se perd un peu entre projets bancals, surexposition de Johnny Depp et univers où fond et forme ne font plus bon ménage.

Avec la sortie de Big Eyes, plutôt bien accueilli par la presse mais boudé par le public, revenons sur la carrière au box-office de Tim Burton. Avec 17 films, Burton a touché à beaucoup de genre, s’essayant à la comédie parodique comme Ed Wood, Mars Attacks mais aussi au super-héros avec le cultissime Batman et Batman, le défi. Il a tenté le remake avec La Planète des Singes, premier et peut-être seul vrai faux pas pour Burton, acceptant un blockbuster sans âme.

Alice in Wonderland a été un film batard avec un univers très Burtonien, un conte très célèbre, et finalement un testament créatif pour le réalisateur. Résultat ? 350 millions aux USA. Même constat pour Charlie et la Chocolaterie avec un beau score. Dark Shadows reste un succès d’estime mais pour une série très connue aux USA et un film raté, le résultat n’est pas honteux.

BoxOfficeBurtonEn comparant avec les notes IMDB, on peut démontrer que la seconde partie de carrière de Burton est assez étrange. Moins le film est bon, plus il marche.

A l’international, Burton s’en tire avec les honneurs, les Européens sont assez friands de ses films.

BOBurton

En entrées en France, à part Sleepy Hollow, on suit les tendances avec Alice, Charlie et les Singes en tête du classement. Et on a adoré quand Burton se moque des américains avec Mars Attacks….

© http://leboxofficepourlesnuls.com/2012/05/11/le-box-office-de-tim-burton/

© LeBoxOfficePourLesNuls

Quel sort va t-on réserver à Big Eyes qui sort le 18 mars ? Une partie de la réponse dans notre critique très positive.