Peplum débarque sur les ondes de M6 pour trois primes spéciaux de 90 minutes à partir du 24 février.

PREVIEW-Peplum-M6

Quelques images plus tard, on vous livre un premier avis la veille de sa diffusion.

Kézako ? Peplum, c’est des petites pastilles de la vie quotidienne de Bravus (Pascal Demolon), esclave affranchi devenu conseiller personnel de l’empereur Maximus (Jonathan Lambert), qui ne sait pas se débrouiller seul. Entre ses galères au boulot, la crise d’adolescence de sa fille, la conversion de son fils au christianisme et les pépins habituels, Bravus n’est pas sorti de l’Antiquité…

©M6

©M6

Y a qui derrière ? Si le genre de la série rappelle Scènes de ménage ou encore Caméra Café, c’est normal, puisque le showrunner n’est autre que Fabien Rault. Il est accompagné d’Alain Kappauf (les mêmes séries) et Thierry Ardisson à la production.

Ça nous rappelle : Kaamelott. Entre les anachronismes et la répartition en chapitres/livres (malgré un découpage bancal), le format est similaire. Le terrain est déjà bien balisé par Astérix notamment, il ne manque plus que les petits Gaulois.

Ça nous a fait sourire : Le questionnement propre à l’Antiquité, tant scientifique que philosophique. L’écriture fait mouche car il arrive à faire sourire sans être vulgaire ou ringard.

Ce qu’on aurait préféré éviter : La profusion des guests populaires, on aurait préféré que les personnages soient plus exploités pour eux-mêmes.

La bonne surprise : Les décors sont bien réalistes, on sent qu’il y a eu un petit budget derrière quand même.

Le gros bémol : Le manque de fil conducteur tout au long de ces chapitres rend incompréhensible le souhait de la chaîne de diffuser Peplum en trois fois. Et si on arrive à rester accroché pendant 20 minutes, ce n’est pas vraiment le cas pendant 90 minutes…

Conclusion : Résolument de l’humour français, avec des références à la société moderne, Peplum veut rester dans le jeu. Ça peut facilement remplacer Kaamelott, en tout cas, ça se prétend comme héritier, mais ce n’est certainement pas au même niveau.

(P.S. : J’aurais personnellement préféré voir les sketchs quotidiennement plutôt qu’en prime, mais bon…)