Tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka . Tanaka naka. Tanaka naka naka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka .

Tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka .Tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka tanaka.

Minka Kelly (Friday Night Lights) passe le bonjour dans un épisode qui partagera encore les plus indécis. A peine 98.000 télespectateurs devant l’épisode 5, la série se stabilisait à 200.000 depuis peu. On ne sait pas quelles sont les prétentions de FXX mais c’est assez ridicule pour renouveler la série. Les critiques sont très bonnes mais le public ne suit pas du tout.

L’épisode commence par le Mont Olympe où Zeus appelle Cupidon pour une intervention. Il part en vrille et il doit se remettre sur pied. Pour s’excuser de ne bosser que sur des coups d’un soir, il envoie une flèche vers Whitney (Minka Kelly) qui tombe amoureuse de Josh. S’en suit une fierté assumée de tomber sur une fille très jolie, une « out of his league ». Josh va voir son prof, son ex, ses anciens crushes pour montrer qu’il a « réussi » dans le domaine amoureux. Mais le revers de la médaille, c’est qu’une jolie fille a aussi un passé et c’est par le fameux Tanaka que viennent les soucis. Tanaka est un monstre violet en forme de pénis géant avec des tentacules se terminant par des pénis. Tanaka s’exprime en ne prononçant que Tanak… La figure de l’ex, du passé amoureux mais surtout sexuel de sa copine est au centre de l’épisode pour Josh. Ne voyant que ce passé envahissant devant lui, se faisant des films sur la relation ambiguë entre Whitney et la créature, Josh fait face à l’une des pires situations qui soit.

Man-Seeking-Woma

Tanaka, joué par Tanaka
©FXX

On pourrait trouver l’épisode très bancal, une sorte de vraie grosse purge créative. On nage entre le chef d’oeuvre improbable et absurde et la grosse merde sans fil conducteur. Man Seeking Woman a ce don pour troubler le moindre spectateur. Le délire va loin, est assez répétitif (on ne compte plus les Tanaka) mais Minka Kelly est une belle addition à l’épisode. On traite encore de l’amour avec, si ce n’est subtilité, beaucoup d’imagination et finalement justesse.

Ce premier épisode non écrit par Simon Rich est troublant. La série est vraiment un bel Objet Série Non Identifié.