Difficile de passer le cap du second album après le triomphe fait au premier. Imagine Dragons a tout raflé et est devenu un grand et beau groupe reconnu.

Belle découverte, il y a plus de deux ans, IMAGINE DRAGONS a fait du chemin et s’est imposé avec des tubes  internationaux comme IT’S TIME, RADIOACTIVE ou DEMONS. Pour leur second album attendu, Imagine Dragons ne doit pas décevoir. Avec Smoke + Mirrors, Imagine Dragons propose 18 pistes dans sa version deluxe (21 dans la SUPER DELUXE). Et dans ces 18, une bonne partie était dispensable. Certaines chansons sont assez peu inspirées. Si I BET MY LIFE confirmait sans éclat leur talent et SHOTS déçoit un peu par manque d’ambition, il faut attendre la piste 6 pour prendre son pied devant la jolie POLAROID.


TROUBLE est du pur ID comme on aime, entrain et enjoué. HOPELESS OPUS surprend pas des solos de guitare rock qui vont détonner en live. On reconnait la touche ID, on est en terrain conquis mais jamais on ressent une sorte de copie carbone de leurs tubes. Le groupe a été assez intelligent pour proposer du neuf.
Dans les morceaux bonus, THE UNKNOWN, composition assez douce, étonne par des sons arythmiques. SECOND CHANCES est une petite ballade, peut-être la plus réussie de l’album. WARRIORS sent bon le son rock des années 80/90. Ca reste dans la tête mais sans réelle poésie comme dans les autres gros hits du groupe. Ce morceau contient uen grosse orchestration et pourrait créer la surprise peut-être en concert.

Moins bien tenu que Night Visions, SMOKE + MIRRORS alterne morceau de choix et composition moyenne. Si on en reste aux 13 pistes de l’édition de base, l’album s’en sort plutôt bien. Des morceaux pris en étau par des sonorités venues du rock, de l’electro, de la folk, de la country, du marching band sont tout ce qu’on demandait au groupe. Ils expérimentent et se rassurent aussi sur leurs capacités.
Après les petites salles, ID proposera le Zénith à ses fans d’ici quelques mois ! Belle consécration.