On va faire rapide pour cet épisode qui contient les défauts du rpécédent mais qui arrive à proposer artificellement du suspens.

Petite baisse de régime cette semaine malgré des jolis efforts. On commence par le rendez-vous de Barry avec Linda d’une rapidité exemplaire. Pas le temps de s’attacher au personnage féminin et ils sont déjà en couple. Aucune empathie, plaisir, émotion dans cette histoire, dommage. Linda parait alors transparente plutôt que très arrangeante.

Ronnie / Firestorm / Stein revient avec une intrigue sans réelle émtion – encore – du côté de Caitlin. Si le personnage de Firestorm est graphiquement incroyable, il y avait sûrement mieux à faire que de le ramener à STAR Labs pour des examens ou le faire confronter à la femme de Stein.
Toujours est-il que l’épisode utilise une troisième intrigue avec Joe et Cisco enquêtant sur le meurtre de la mère de Barry. Ils arrivent dans l’ancienne maison des Allen pour y trouver une divorcée un peu sexy… Voilà une idée de comblage d’épisode qui est bien trouvée… Elle n’apporte rien si ce n’es un poil d’humour et de légèreté pour une intrigue qui n’en a pas besoin. On découvre donc que Barry est impliqué lui-même dans le meurtre de sa mère. On retarde encore la révélation, notamment sur Wells.
Depuis dix épisodes, on sait que Wells n’est pas Reverse Flash par évidence et qu’un twist déjà éventé se prépare. (vous voyez de qui on parle?)

nuclear man

©CW

Du côté du triangle Iris / Barry / Linda, rien de bien excitant. iris met un décolleté et une micro-jupe pour plaire à Barry mais à part quelques regards discrets de l’acteur (regardez bien la scène), rien n’est follement intéressant. L’écriture des émotions pêche un peu en cette mi-saison.

Episode divertissant mais encore un peu brouillon dans ses attentions. On termine sur un smili-cliffhanger pas très engageant.