Vous vous souvenez de vos midis sur M6 avant de retourner en cours, quand vous regardiez Malcolm ? Eh bien la série a eu 15 ans le 9 janvier !

La série : Malcolm

Le parcours : Pilote diffusé le 9 janvier 2000 sur la FOX. 7 saisons, 151 épisodes

Le résumé : La vie de Malcolm, un enfant d’environ 11 ans doté d’un quotient intellectuel de 165, au milieu de sa famille très spéciale.

Le background : A part quelques épisodes à la volée vus sur M6, je n’ai jamais vu Malcolm

Amenez moi le pilote : Ce pilote nous introduit très rapidement à Malcolm, à ses frères Dewey, Francis, et Reese, et à ses parents Hal (joué par Bryan « Walter White » Cranston) et Lois avant de tout de suite enchaîner sur une scène de la vie familiale et extra-familiale. Le rythme est effréné, dénominateur commun à ces sitcoms américaines excédant rarement les 20min. Malcolm nous offre un pilote sympathique, où l’accent est en premier lieu mis sur la complicité que doit développer le spectateur avec le jeune Malcolm, seul personnage à se permettre des apartés avec la caméra. En second lieu, cet épisode est celui de la mise à nu, littéralement et dans tous les sens. On commence avec Bryan Cranston complètement à poil (oui oui, mesdames messieurs fans de Breaking Bad), en train de se faire raser le poil par sa femme Loïs. Celle-ci nous gratifie ensuite de toute une scène seins nus (sans qu’on ne voit rien, évidemment). Puis ensuite, la fin de l’épisode est un nu métaphorique : Malcolm voit son entrée chez les surdoués sanctionné par un dépucelage, offert par Spath, la brute du quartier.

©FOX

©FOX

Plutôt pas trop mal amené, posant bien les bases des personnages et du fil rouge de Malcolm, personnage principal si il en est, ce pilote manque toutefois d’un petit grain de folie, et d’un petit quelque chose mettant un ou des acteurs en lumière. Si l’on excepte la fin, qui relève plus d’un fantasme qu’autre chose, la série souffre, sur ce point, de la concurrence de Ma Famille d’Abord, qui sera diffusée un an plus tard sur ABC. Ma Famille d’Abord avait l’avantage de pouvoir se reposer sur le personnage de Michael Kyle, ses vannes, son langage corporel etc. Malcolm manque encore d’envergure, en semblant mettre tout sur les épaules du jeune Malcolm, encore hésitant, tandis que Bryan Cranston, qui sera le seul acteur à jouer dans tous les épisodes de la série, n’a que quelques lignes de dialogue. Quant aux autres personnages, ils pourraient pourtant bien tenir la dragée haute aux Kady, Junior et Claire Kyle.

L’autre problème réside dans le fait que Malcolm ne révolutionne pas franchement l’humour estampillé « sitcom sur une famille de classe moyenne », et se contente d’enfoncer des portes ouvertes pour attirer le public en misant pas mal sur la technique du cadreur face à l’anatomie de ses acteurs, tandis que les vannes sont souvent les mêmes, et par le même personnage (Lois). Là encore, Ma Famille d’abord et sa subtilité blagueuse, consistant à partir d’un calembour et d’une situation rocambolesque pour arriver à encore plus rocambolesque bousculera sérieusement cet ordre établi. En résumé, Malcolm aura besoin de concurrence pour se révéler pleinement comme la série en puissance des midis sur M6 et W9. Et la preuve, c’est qu’elle survivra à Ma Famille d’Abord.

Ce pilote de Malcolm est un peu poussif, mais témoigne cependant d’un bon potentiel, non démenti par la longue (7 saisons) poursuite de la série.