Après un excellent retour, Helix poursuit sa saison 2 en explorant ce nouveau background et la série réussit encore son coup.

Encore sous le choc du fabuleux retour, je me suis mis à aimer Helix pour une série totalement décomplexée et consciente qu’elle est un immense fourre-tout d’émotions, d’idées et de thèmes.

Ce second épisode poursuit la belle impression donnée par le précédent. Reunion commence par une scène qui ose proposer une forme assez brutale de montage où Alan Farragut est assis calmement à prendre son repas avec ses « frères » dans l’île et où on découvre les agissements d’Alan à Paris. Entre le silence de son repas et l’action de Paris, la scène souligne tout le travail formel qu’Helix teste, expérimente pour créer une ambiance instable.

***SPOILER INSIDE***

La série poursuit son rythme avec une exploration des personnages de l’île. On n’en sait pas plus mais on se plait à aimer les nouvelles zones d’ombre dessinées. Quand on apprend la grossesse de 15 mois de Jordan, la surprise est là mais l’étonnement de cette révélation n’est pas aussi grande que ça puisqu’il était étrange de ne pas en parler durant le premier épisode.
Si on se perd un peu en scènes d’exposition, l’épisode 2 est clairement au-dessus du faible épisode 3 qui vient nous proposer le retour de… Hatake, joué par le monoexpressif Hiroyuki Sanada. Il plombe toute joie de vivre. Il est donc sur l’île, 30 ans dans le futur, à la même époque que Julia. Pourquoi revient-il? On ne sait pas, mais il est en ermite et surtout, est hanté par les fantômes de sa femme Jane et de son fils Daniel Aerov. L’idée du siècle.

helix

©SyFy

Si on est un peu surpris par une scène de masturbation sortie de nulle part, l’épisode comble le vide avec les enfants de l’île « drogués », des escapades dans la forêt, histoire de rencontrer de l’infecté. Il n’y a donc guère qu’Alan qui semble commencer à faire son Jack Sheppard de Lost à fouiller chez les Autres. Evidemment, nous ne sommes qu’à l’épisode 3 et les pistes sont floues. Il reste beaucoup de choses à proposer, à deviner.

Ces deux épisodes sont assez différents mais on sent une baisse de régime notable. Il reste les transitions entre les époques toujours d’une beauté morbide.

Helix est à suivre tous les mardis 2 jours après la diffusion US sur CanalSat !