Episode mettant en avant Wells, The Sound and The Fury reste dans le ton des précédents épisodes : divertissant, rythmé, jamais honteux

On attendait un peu plus de background sur Wells et cet épisode nous révèle plusieurs choses. Mais il confirme qu’il n’est vraiment pas intéressant si on enlève sa double-identité.

The Flash 1x11 The Sound and The Fury

Sérieusement, Wells n’a pas grand poids depuis le début de la saison. Mais enfin, les soupçons sur ce qu’il manigance commencent à grandir. Evidemment, ce n’est pas Barry qui se questionne et ça prépare avec des ficelles un peu grosses les révélations de la fin de saison. Toujours est-il que oui Wells est le Reverse Flash puisqu’il utilise le pouvoir de Flash pour échapper à une attaque. Le public pensait qu’Eddie aurait pu être le Reverse Flash mais il semble que les scénaristes grillent quelques cartouches. Nous ne sommes pas à l’abri d’un twist cela dit. Il vaudrait mieux.

Sinon Iris fait sa Lois Lane / Chloé Sullivan en intégrant un journal. Cisco et Caitlin rencontrent le précédent second de Wells qui contrôle les sons. Des histoires toujours aussi fraîches pour The Flash. La série ne possède aucun défaut majeur que Smallville avait dans sa saison 1. La série est déjà assez mature pour offrir de bonnes choses. Le seul hic ? Les personnages secondaires sont assez statiques, on ne sent pas d’évolution ou de background vraiment prononcés. Seule Caitlin peut avancer avec son fiancé à vrai dire.

Série encore jeune, The Flash ne se veut pas complexe et offre toujours 40 minutes agréables.