Alors que Johnny Depp devient, un peu avec raison, l’un des acteurs les plus conspués du tout Hollywood, sort Charlie Mortdecai, comédie très british et colorée avec notre Jack Sparrow en rôle titre. Qu’en est-il du film : énième Johnny Depperie fatigante et déjà vue, ou réussite ?

Beaucoup de critiques abusives, disons le d’ouverture, ont contribué à faire du film de David Koepp un échec dès le départ, en raison de la réputation morose de son acteur principal, accusé injustement de cabotinage. Si Depp a pu, à de maintes reprises, s’autoparodier à la manière de Jim Carrey dans quelques uns de ses derniers films, il est cependant étrange de lui opposer ce reproche ici, en cela qu’il n’a jamais incarné ainsi un personnage. Un jeu facial qui n’a rien à envier à Carrey, un raffinement sans égal, une moustache flamboyante et source de beaucoup de gags qui rappellent le meilleur de Peter Sellers, c’est ce à quoi il faut s’attendre dans son interprétation d’un OSS 117 british.

mortdecai

© Metropolitan FilmExport

Le film en lui-même, porté par des interprètes tout aussi convaincants que Depp lui-même (avec en tête une Gwyneth Paltrow surprenante d’ironie, et un Ewan Mc Gregor à l’air délicieusement ahuri), est une réussie majeure dans son domaine : la comédie. On a rarement autant ri devant un film faisant preuve d’un raffinement typiquement british (à croire que Koepp a changé de nationalité pour un film), si joyeusement enlevé et coloré. Si les acteurs semblent se délecter (Paltrow admet même avoir gâché beaucoup de prises en peinant à garder son calme), les spectateurs aussi.

Bien sûr, le film n’est pas exempt de défauts. Une caméra trop classique, un comique de répétition parfois mal dosé, quelques longueurs, bref les défauts habituels de ce type de comédie. Mais il ne s’agit que de détails, au vu de la maîtrise déconcertante dont fait preuve Koepp pour filmer ce délire, de par un humour inattendu et salvateur, provenant autant des dialogues que des situations, encadré par une histoire de vol, de meurtre et d’espionnage toujours plus absurde et amusante.

Il est donc vivement conseillé de se rendre dans les salles pour visionner Charlie. Beaucoup, on l’espère, sauront apprécier le film pour ce qu’il est : pas une nouvelle pantalonnade de Depp, mais bien une comédie rafraîchissante, et merveilleusement interprétée.

A.M.D