OVNI du moment, Man Seeking Woman (FXX) est une libre interprétation de l’esprit humain, transposant dans le réel ce que l’esprit met en image. Bluffant.

Simon Rich (Saturday Night Live) adapte son recueil de nouvelles The Last Girlfriend on Earth (en français : Homme cherche femmes, comme quoi, bien joué). Josh Greenberg (Jay Baruchel, Undeclared, voix de Harold dans Dragonsest largué par sa copine et tente de retrouver l’amour.

Pitch simple mais transposons-le dans un monde où tout est matérialisé, comprenez que les expressions comme « troll » ou les émotions (sentir la pluie sur soi) sont réelles, sont littéralement crées et on se retrouve devant une série OVNI assez barrée et maladroite.

La partie romance, plus terre à terre est retranscrite avec douceur. Baruchel apporte toute sa timidité et sa candeur au personnage. Au moindre élément fantasque (une troll, Adolf Hitler), on perd le fil et on se rattache tant bien que mal à l’idée saugrenue imposée. L’absurde est soudain, imposé viollemment. La narration ne joue pas sur le gag mais sur la situation . Il faut voir Josh dans les deux dernières minutes dans une longue scène surréaliste (et réussie) et comprendre que le gag n’est clairement pas recherché. La scène où Hitler toujours vivant, est face à Josh, jeune juif est déjà en soi une courageuse volonté de briser le moule de l’humour propre.

Ca ne reste pas moins drôle. L’absurde est un humour très spécial auquel il faut adhérer de suite. Surréaliste, poétique, absurde, maladroit, Man Seeking Woman est un projet audacieux et intrigant. L’absence de vrais repères, de balises peut desservir la série. Faut-il s’attendre à tout ? Surtout, peut-on s’attendre à tout avec ce projet ?