Les nominations ont été dévoilées et beaucoup ont noté l’absence de la Grande Aventure Lego.

Oui le film est bon, voire très bon, oui il a cartonné, oui, il va au-delà du simple divertissement. C’est sur ce point que l’on peut définir deux visions du film.

Au premier abord, Lego Movie est une énorme pub quoiqu’on en dise. Le scénario, le projet jouent sur les gimmicks du jouet. Contrairement à Transformers qui se sert du jouet pour monter un film autour avec une existence de personnages hors monde ludique, Lego Movie est un fan-film grandeur nature, il ne faut pas oublier. Le film s’inscrit dans une démarche de réutiliser l’aspect ludique pour raconter une histoire, on est en plein discours méta et « commercial ».
Mais si Lego the Movie va au delà de la pub, c’est pour aller du côté de la dénonciation de la société. Oui Lego permet de recréer son monde, ses règles, le microcosme dans lequel on vit avec un espace de grande liberté. Un twittos @Alexander_R parle de « pure ode à l’anarchie, à l’anti capitalisme » Oui. Mais ne pourrait-on pas dire aussi d’illusion que cette anarchie passe par le joueur, seul et unique décideur. On nage en plein paradoxe.  Suivre les règles du jeu est un faux libre arbitre. D’un côté, nous avons une sorte de société que l’on crée seul avec nos règles, d’un côté, une société que l’on crée suivant les règles imposées par la nature même du jeu.

B7cksq3CcAA8ECl

Le réal du film répond à son absence de nominations

 

Il faut donc comprendre que l’Académie des Oscars a pensé que le film avait ce côté marketing dérangeant, cette vision déformée de l’aspect ludique. Ne remettant pas du tout en cause la qualité propre du film, il faut se dire que le message joue beaucoup suivant son interprétation.