Alors que je me remettais de la fin de The 100 (voir critique), les 2 premières minutes de l’épisode Orphans proposaient du vrai, du bon, du haut niveau. Parler et montrer la mort en deux minutes d’une manière incroyable, c’est Freak Show.

Cet épisode permet à la série de revenir à un niveau rarement atteint. Cet épisode est tout simplement le meilleur de la saison. Malgré quelques petits couacs dont on va vite évacuer les détails, Orphans est le haut du panier. Proposer un épisode centré sur Pepper est assez osé même si certains ont crié à la facilité. Le seul couac a été de partir sur tout autre chose avec Maggie et Desiree pendant un tiers de l’épisode. Rien de plus. la structure n’a pas permis à l’épisode d’avoir une note plus haute.

orphans

©FX

Orphans prend le pari de prendre le personnage de Pepper (aussi présent dans la saison 2, Asylum, dont le lien est établi avec cet épisode) et de raconter son histoire à travers le prisme d’Elsa qui vient encore une fois développer son mal être. Et là, mes aïeux, on déplie le tapis rouge avec cette histoire hautement tragique portée par une actrice grimée qui fait un boulot « monstre ». On est vraiment dans le coeur et l’âme de ce que Freak Show est. Tout est vraiment cruel, sincère, beau, macabre, poétique. Quand l’épisode parvient à maintenir l’intérêt sans utiliser Dandy, c’est qu’il y a vraiment de la réussite.

La structure narrative avec flashback, ajout de personnages, montée en puissance du côté martyr de Pepper, donne à l’épisode un vrai et bon côté massif. On sent que l’épisode est un pivot pour pas mal de personnages. Les personnages dénouent des enjeux avec Jimmy, Stanley, Desiree et Maggie qui avancent l’air de rien. On sent enfin le poids des événements passés. Le groupe se disloque, se perd. Et le personnage d’Elsa devient moins agaçante en racontant la genèse de son Freak Show et son amour pour les délaissés. Il n’y a pas tant de choses à dire sur l’épisode, il est juste très bien ficelé, on est embarqués dans une histoire prenante et le lien avec Asylum vient surenchérir sans excès l’épisode. Lily Rabe reprend son rôle de Soeur Mary-Eunice pour un segment qui s’insère vraiment bien entre le ton d’Asylum et celui de Freak Show. Une belle porte de sortie pour Pepper et un intérêt accru pour cette fin de saison (plus que trois épisodes).