Dragon Age – L’Empire masqué, est un roman de Patrick Weekes paru le 24 octobre chez Milady collection Gaming. On retrouve l’univers du jeu Dragon Age en plongeant dans la noblesse d’Orlaïs. L’impératrice Célène tente de garder sa place sur le trône, alors que le grand-duc Gaspard ne rêve que de prendre sa place. Entre mensonges et conspirations, les alliances se font et se défont au fil de l’histoire.

Dès le début de Dragon Age – L’Empire masqué, Patrick Weekes nous emmène dans l’univers d’Orlaïs et dans le Jeu auquel se livrent les nobles. Ils conspirent pour prendre le pouvoir et épient l’Impératrice pour ne pas manquer un seul signe de faiblesse. On va alors rencontrer Célène, une femme qui porte un masque à longueur de journée pour ne pas laisser transparaître le moindre signe d’épuisement ou d’embarras mais qui, une fois le soir tombé, redevient elle-même et retrouve sa servante, espionne et maîtresse, l’elfe Briala.

dragon-age-empire-masquéBriala aime Célène, même si elle sait que leur amour ne sera jamais révélé au grand jour car cela pourrait nuire à l’Impératrice. Elles se connaissent depuis leur enfance et se font confiance. Mais alors que l’Impératrice tente de changer le statut de serviteur des Elfes pour un titre qui leur rendrait justice,  elle se heurte à la noblesse orlaisienne qui refuse de les voir autrement qu’en sous-fifres. Briala va alors se demander si Célène tiendra ses promesses.

L’intrigue de Dragon Age – L’Empire masqué, est réellement très bien construite. Les personnages eux-aussi sont bien créés. Ils ont chacun leur rôle à jouer, il n’y a pas de véritable héros et c’est ce que j’apprécie dans ce livre. Il y aura cependant un bémol : la fin. Si Patrick Weekes a créé une très bonne histoire quasi addictive, il a changé le rôle de chaque personnage à la fin si bien que le lecteur est vite fait perdu. On se demande où sont passés nos personnages adorés, comme s’ils avaient joué au Jeu avec nous, les lecteurs ! Leur tempérament change, les méchants deviennent gentils et les gentils méchants, c’est à n’y rien comprendre.

Patrick Weekes, auteur de la saga Dragon Age

Patrick Weekes, auteur de la saga Dragon Age

En résumé, si les trois quarts du livre m’ont énormément plu, j’ai été déçue par les derniers chapitres. Ils trainent en longueur et l’auteur m’a un peu perdue. Malgré la lenteur, la fin de Dragon Age – L’Empire masqué, ne nous dévoile finalement rien ! Les questions du début ne trouveront pas de réponses et Patrick Weekes nous laisse même avec des questions supplémentaires.

« Les traits impassibles, Célène s’arma de courage. Elle pratiquait le Jeu depuis une éternité mais, malgré ses préparatifs minutieux, ses stratégies élaborées, elle éprouvait toujours un petit moment de panique.

Son angoisse passa aussi vite qu’elle était venue ; l’Impératrice se dirigea vers la barde qu’on avait glissée discrètement dans la liste des invités, sur l’ordre du capitaine loyal à Gaspard. Ser Michel marchait dans ses pas, la démarche imposante.

Melcendre était douée, mais pas assez. »