Il est temps de revenir sur Flash avant les deux importants épisodes qui arriveront avant la trève.

1×03 -Things You Can’t Outrun

Un épisode assez moyen qui recycle les poncifs de la série de genre avec son méchant qui n’agit davantage qu’il ne réfléchit et un background assez lourd sur des personnages pas si intéressants que ça. Eddie, Iris, Cisco et Caitlin ne sont pas vraiment les plus attirants. Allez, on parie qu’Eddie ne survivra pas à la saison ?

1×04 – Going Rogue

On est devant le meilleur épisode depuis le pilote avec une richesse des intrigues entre études de persos, relationnel et un méchant qui a enfin un background travaillé, malgré la performance moyenne de Wentworth Miller (Prison Break). La venue de Felicity (Arrow) apporte vraiment de la fraicheur et redistribue les cartes faussement donnée dans les épisodes précédents. Mais ce n’est que partie remise puisque Barry ne semble pas plus perturbé que ça dans la suite des événements.

flash

©WB

1×05 – Plastique

On nous sort un autre poncif sériel à savoir le triangle amoureux et le méchant faussement méchant. C’est un épisode léger qui a le mérite d’être très bien rythmé et dosé. La meilleure idée de la série et de toutes les adaptations de comics est la faculté qu’a Barry de flouter son visage malgré le masque. Enfin un héros qui se dit qu’un masque n’est pas la meilleure solution pour passer inaperçu. Cela apporte beaucoup à l’identité même du héros et si la série arrive à utiliser les limites des pouvoirs de Flash sans ennuyer, ce petit ajout donne un certain cachet. On notera un sauvetage autour d’un building plutôt bien fichu, comme toutes les scènes de sauvetage d’ailleurs !

flash

©WB

1×06 -The Flash is Born

Si les rencontres sur le toit entre Iris et Flash rappellent les meilleures scènes de Lois et le Blur dans Smallville, elles ont aussi un côté énervant avec cette sensation que le blog anonyme d’Iris remporte un franc succès… Ce n’est pas réaliste, croyez-moi (^^). On ressent la même sensation qu’avec Chloé dans Smallville où on la sentait tellement peser dans le milieu que ça en était douteux.

C’est encore un épisode utilisant un poncif à savoir le flic qui réouvre une enquête, le méchant faux gentil impliqué et une ancienne connaissance. Cette fois, niveau freak of the week, un homme d’acier (avec petit clin d’oeil à Superman) apparait en ville. L’épisode est encore une fois bien rythmé et suffisamment généreux en intrigues et sous intrigues pour être consistant.


 

Outre les scènes de fin avec toujours Wells en faux gentil assez redondantes, la série arrive à distiller des pistes pour enfin proposer du consistant. Avec 6 épisodes bien ancrés dans le schéma type des débuts d’une série, il faut passer la vitesse supérieur. Logiquement, on devrait avoir des avancées juste avant la pause hivernale ? Oui ! Avec l’arrivée du Reverse Flash dans le 1×07 et le crossover entre Arrow et Flash dans le 1×08. Quoi de mieux pour bien terminer l’année ? Le vrai test sera donc à la rentrée 2015 avec des histoires un peu plus recherchées, on l’espère.