La saison 6 de « White Collar » est bien une nouvelle preuve de la cruauté du monde des séries TV… Drama queen, moi ? Si peu. Mais avouez qu’après 5 saisons d’enquêtes originales, de duos explosifs, de répliques fines et drôles, et d’un Matt Bomer des plus élégants, on a un peu de mal à se contenter d’une toute dernière saison à seulement 6 épisodes. Heureusement, les scénaristes semblent avoir pris le temps de nous concocter de très bons ultimes épisodes !

SPOILERS sur la fin de la saison 5 !

À la fin de la saison 5, on est à deux doigts de croire aux contes de fées et aux fins heureuses, jusqu’à ce que Neal soit enlevé sous nos yeux impuissants. Et forcément, pour intensifier le cliffhanger, on apprend le départ de Burke pour Washington… De quoi faire paniquer les fans, qui à l’époque, ne savaient pas encore s’ils auraient leur ultime saison.

La saison 6 se doit donc de répondre à pas mal de questions, la première étant : mais que va devenir Neal ? Pourtant, les premières minutes du 6×01 sont consacrées à un duo surprenant mais qui ne manque pas de piment : Burke et Mozzie. C’est un vrai plaisir de les retrouver ensemble, de les voir se chamailler mais aussi s’entraider. Une façon sympa de rappeler que le show ne tourne pas seulement autour de Matt Bomer, et qui nous ferait presque oublier qu’on n’a pas encore vu sa tête… Ici, le danger était tout de même de rester trop longtemps sur un quiproquo et l’hypothétique fuite de Neal, mais heureusement, on rentre vite dans le vif du sujet. Avec seulement 6 épisodes pur clore l’intrigue, les scénaristes ont fait le bon choix.

Que dire de cet épisode donc, si ce n’est qu’il met en avant tout ce qu’on aime dans cette série, à savoir : des dialogues finement écrits, des répliques qui tombent juste, des tours de passe-passe intelligents, un Peter Burke toujours plus décomplexé dans sa manière de travailler (c’est sûr, Neal Caffrey a déteint sur lui) et un duo emblématique qui travaille toujours aussi bien ensemble ! Les fans de la série seront ravis de retrouver leur friandise préférée, et seront même prêts à fermer les yeux sur les rares plot twists qu’on voit trop venir… Il faut dire que ce qui nous attend dans cette dernière saison est plus qu’alléchant : la possibilité de voir Neal redevenir un bad boy jouant un double jeu dangereux.

On salue tout de même le travail des scénaristes, qui essaient encore et toujours de nous surprendre à la fin des 40 minutes, et qui y arrivent à moitié, avec un retournement de situation inattendu, puis un événement qu’on avait vu venir en cours d’épisode. « White Collar » n’est pas sans défaut, mais pour cette saison 6, on n’aura aucun scrupule à les mettre de côté pour savourer le show. On ne serait même pas contre le retour un brin tiré par les cheveux d’anciens personnages !

One last con… On est plus que prêts, Neal !