Chacun à leur tour, les personnages développent leur propre story-line qui se croiseront sûrement d’ici le FALL FINALE le mois prochain. Pour l’instant, on essaye de faire marcher tout ce petit monde et ce n’est pas gagné d’avance.

Cette impression de puzzle pas très fiable nous saute aux yeux en voyant cet épisode 3. On n’oublie Jaha pour se concentrer sur les 4 nouvelles story-lines : Clarke, le camp, Bellamy and Co et Octavia. Allons jusqu’à 5 avec Jasper dans le Mount Weather. Toutes ces intrigues développent des choses à l’intérêt variable. En effet, si Clarke a, comme qui dirait, l’intrigue principale, c’est avant tout pour démarrer une nouvelle traque / échapatoire / sauvetage. Si on omet l’évidente violence graphique de ses scènes (avec un charnier glauque), Clarke a toujours une solution pour s’en sortir. Du côté de Bellamy, Murphy and co, rien de bien excitant non plus. Ils arrivent à retrouver le camp ennemi et nous proposent une nouvelle scène d’interrogatoire musclé. On joue sur les mêmes tensions depuis un paquet d’épisodes. Ce n’est pas au camp que les choses s’amélioreront, Kane joue de sa posture pour réprimander Abby. Ce comblage n’est présent que pour rappeler que de leur côté, ils ne peuvent pas faire grand chose. En plus, on nous ressert une scène d’interrogatoire…. là, on se dit que la série nage un peu.

the 100

©CW

Jasper, au Mount Weather, drague la brunette. Passionnant. Octavia se la joue Lara Croft (je la vois bien dans le role tiens) et retrouve les Grounders pour tenter de retrouver ensemble Lincoln. Aucune grosse révélation dans cet épisode. Les situations se dénouent progressivement sans apporter encore un schéma clair. La multiplication des groupes de personnages permet de tenir 40 minutes facilement mais dans le cadre de cet épisode, on sent que les idées manquent un peu de chaque côté. Les images du prochain promettent un peu de mouvement. La série sait ne pas rester statique depuis ses débuts. Cet épisode montre, sans ennui toutefois, que les intrigues partent chacun de leur côté. On ne sent pas la progression à l’aveugle mais on sent que la série va promettre de bonnes choses malgré des objectifs changeants à chaque épisode.