La saga Saw fête ses 10 ans ce 29 octobre. En 2004, ce petit film qui avait fait fureur dans les festivals débarque et était encore qu’un petit film très bien troussé, loin d’être la grande saga à venir.

saw1

Révélateur du talent de James Wan, Saw arrive en 2004 sans qu’on sy ‘ attende. Le genre est alors rempli de survival de type jeunes adultes en détresse face à des psychopathes. James Wan, 27 ans, propose son film sous forme de thriller psychologique entre jeux macabres et réflexion sur le côté obscur de chacun. Le film devient rapidement un phénomène et débarque dans nos salles que 6 mois plus tard en mars 2005. Saw, produit pour une poignée de millions de dollars en rapporte 55 aux USA et autant outre-atlantique. La machine film d’horreur qui décline plus vite que son ombre a déjà jeté son dévolu sur Saw et a entrepris une suite avec Darren Lynn Bousman à la barre.

Dès lors, un nombre incroyable de copies va voir le jour que ce soit dans le style (couleurs saturées, montage clipesque, affiche gore à tendance blanche)

poster_01 2044189179_5 affiche-hit-and-run-2008-1

 

saw2

Saw 2 sort en décembre chez nous et toujours en octobre, pour Halloween, aux USA. Intrigués par les pièges imaginés par Jigsaw, le public répond encore plus à l’appel avec un démarrage record aux US avec un premier week-end à 32 millions de dollars soit le meilleur démarrage pour un film de torture depuis Massacre à la Tronçonneuse deux ans auparavant. A peine sorti, le film voit déjà un troisième épisode en production, rappelant que Saw est une saga en devenir. Les intrigues s’entrecroisent, les fausses pistes se multiplient et on assiste, si ce n’est à une saga millimétrée, à une histoire aux embranchements multiples. Beaucoup y voit déjà une suite de films boursoufflés qui va dans l’excès et dans la prétention.

Il reste que Saw 3 arrive en novembre 2006 (toujours en octobre aux USA) et est interdit aux moins de 18 ans. Le film va encore plus loin et semble gêner certains exploitants qui limitent alors le film à quelques salles. Le rendez-vous est désormais pris par les fans de torture-porn. Saw 3 fait mieux que le second lors du premier week-end et fait mieux hors des USA. Le public américain semble déjà se lasser du genre même si le score est quasi stable.

saw3

Darren Lynn Bousman continue sur sa lancée et réalise son troisième Saw avec Saw 4 qui débarque encore une fois pour Halloween aux USA et en Novembre en France. Le scénario se veut encore plus mindfuck, on frôle l’indigestion et le public ne s’y tompe pas. Le score du premier week-end est encore très bon mais le public global se lasse plus rapidement. Le bouche-à-oreille fait moins d’effet. On est déjà loin du petit chef d’oeuvre de James Wan.

Bousman passe la main à un de ses bras droits avec David Hackl. Saw revient comme un rendez-vous et le 5è opus ravit toujours autant les fans puisque son score du premier week-end est dans la moyenne des 3 précédents ce qui rembourse facilement le film ! Les scores s’effondrent encore plus vite que pour le précèdent. Le public n’attend désormais qu’une chose : va t-on voir le fameux Saw 6 (saucisse) ? Toujours rémunérateur, la saga enchaîne un Saw 6 réalisé par Kevin Greutert un an plus tard. Et là coup de théatre !

saw4

Saw 6 aura déjà fait son petit effet de par son titre en France mais ce qui fait l’événement est un film aux antipodes de la saga. Sans effusions de sang, sans montage cut, un petit film vient bousculer la hiérarchie. Paranormal Activity, réalisé par deux inconnus, devient le nouveau phénomène. Encore dans les esprits après trois semaines, le film aligne les millions de dollars et Saw 6 va pâtir de la concurrence. Saga déjà démodée, les Saw voient en ce sixième film le mauvais élève. Avec des scores inférieurs au premier Saw, Saw 6 es lanterne rouge. Malgré un box-office qui rembourse toujours le budget, il est clair que la saga a bien vécu. Saw 7 concluera la saga !

Pendant 6 films, Jigsaw aura été un des serial killers / psychopathes les plus machiavéliques qui soit avec des pièges et un planning aux petits oignons. Tout était prévu, manigancé, manipulé même outre-tombe. Saw 7 est proposé en 3D pour terminer en beauté. Cet ajout va rebooster la saga qui doit faire face à un autre défi de taille : battre la concurrence.

En effet, Paranormal Activity est la nouvelle saga d’épouvante et un second film vient marcher sur les plate-bandes de Saw en sortant aussi autour d’Halloween. Mais Paranormal Activity était déjà une saga qui avait tout dit en un épisode ! Si PA 2 est un carton, Saw 7 rebaptisé Saw 3D et réalisé par Kevin Greutert, se hisse au sommet du box-office, retrouvant des scores satisfaisant. Du moins pour un premier week-end… Si le film bat Paranormal Activity qui était en semaine 2, le film s’écroule davantage et produit un score inférieur au premier mais tout de même supérieur au précédent. A l’international, le film cartonne est drôle la barre des 100 millions de dollars.

La saga se termine dans un dénouement inattendu et permet à tout le monde de reprendre son souffle et à la saga d’offrir uns emblant de continuité de « toutélié »

Désormais, après 7 films en 7 ans et des soupçons de 8è les mois suivant la sortie du dernier, la saga s’est bien reposant et n’a trouvé aucun équivalent. Les producteurs l’ont bien compris en parlant d’un 8è film qui serait une sorte d’héritage : le reboot.

Saw_Bo sawBO