Nombreux sont les fans du jeu en ligne Kings of the Realm qui attendaient la saga de fantasy épique écrite par Oisin McGann. Dans le 1er volet, Les Moissons de la Guerre, sorti le 19 septembre aux éditions Milady, deux frères ont ouvert un tombeau oublié, libérant ainsi une armée de monstres que nul ne peut arrêter.

Vallen Warnock voue à son frère une parfaite dévotion. Alors lorsque celui-ci lui demande de l’accompagner car il pense avoir trouvé la fontaine de jouvence, Vallen, bien que réticent, n’hésite pas à la suivre. Arrivé à destination, Vallen tente de prévenir son frère qu’ouvrir le tombeau lancera une malédiction, mais personne ne veut le croire. Alors qu’il fait le guet, il entend ses compagnons d’arme hurler de terreur. Lorsqu’il les retrouve enfin, ils ne sont plus les mêmes. Ils n’ont plus d’âmes, sont presque impossible à tuer, et ne sont pas seuls…

moissons-guerre-king-realmVallen réussit à s’échapper et tente, tant bien que mal, de prévenir les humains de la menace qui arrive droit sur eux. Qu’on le croit ou non, cela n’a pas d’importance, car les humains ne sont pas prêts à combattre l’armée de dévoreurs qui avance sans s’arrêter.

Kings of the Realm reflète assez bien l’atmosphère du jeu. L’histoire des Moissons de la Guerre est très bien construite et la tension à certain moment nous fait lire les paragraphes le plus rapidement possible. Oisin McGann a inventé des personnages attachants et pleins de surprise. On va rencontrer des humains mais également des elfes, des nains, des salamandres, des griffons et autres créatures surnaturelles.

Oisin McGann, auteur des Moissons de la guerre

Oisin McGann, auteur des Moissons de la guerre

Dans Les Moissons de la Guerre, on va voir ces personnages évoluer chacun de leur côté pour finalement se rassembler pour tenter de sauver le monde. On apprend à les connaître dès le début du livre, si bien qu’on ne veut pas qu’il leur arrive quelque chose.

Si l’univers de Kings of the Realm est très bien créé, Les Moissons de la Guerre a tout de même un très grand défaut : le nombre incroyable de passages où il ne se passe rien ! Ce sont des passages de descriptions de paysages ou bien d’actions non importantes faites par un des protagonistes. Ces passages sont intéressants mais ils prennent une place bien trop importante par rapport aux passages d’action pure ou d’avancement dans l’histoire.

En résumé, Kings of the Realm – Les Moissons de la Guerre, est un livre vraiment intéressant avec des personnages hauts en couleur et une quête captivante. Dommage qu’il soit galvaudé par le trop plein de passages à vide.

« Un cri rauque brisa le silence du tunnel, un cri d’horreur, immédiatement suivi d’un grondement grave et de ce qui ressemblait aux grognements hargneux d’une bande d’animaux. Puis il y eut le tintement sonore du métal cognant contre le métal, et le bruit sourd et humide d’une lame qui tranche la chair. De nouveaux hurlements. Vallen reconnut les voix épouvantées de Kaber et Custin. Ils invoquaient le nom de Dieu. Affolé par les échos qui lui parvenaient des tréfonds du tombeau, il se mit à courir, la torche brandie devant lui. Que se passait-il par l’Enfer ? »