Le MMA (Mixed Martial Arts) est une discipline qui met face à face deux personnes voulant se taper dessus par tous les moyens existants, debout ou par terre, et qui le font dans une cage. Pas très connu en France, le MMA est pourtant populaire en Amérique et en Asie, et fait même l’objet de jeux vidéos depuis quelques années. Et d’une série sur Audience Network à présent.

Créée et produite par Byron Balasco (qui a aussi produit Detroit 1-8-7 ou encore quelques épisodes de FBI : Portés disparus), Kingdom se focalise sur les personnes qui gravitent autour d’un centre d’entraînement de MMA : Alvey Kulina (l’ancienne star) et sa femme Lisa et les fils d’Alvey, Nick (la star montante) et Jay (le rebelle). On rajoute à cela un ex encombrant qui revient et des problèmes avec des gangs, et tout de suite, on voit où la série veut en venir.

Car Kingdom abat ses cartes dès le pilote. Ambiance mature, plutôt bien réussie d’ailleurs, entraînements durs, scènes de sexe, histoires de famille et combats : voici tout ce que propose la série. Le problème est que Kingdom n’arrive pas à se sortir de son univers. Le MMA, c’est sympa, mais la série est bien trop attachée à ce sujet pour vraiment créer et développer des personnages cohérents et crédibles en-dehors de la salle d’entraînement. Tout se rapporte au combat, comme si rien d’autre n’existait ; et malheureusement, les scènes de combat sont loupées alors que ça aurait dû être le point fort du pilote. A noter aussi que les scènes hors de la salle d’entraînement sont trop molles et sont mal écrites pour la plupart.

kingdom

©DirectTV

Kingdom est donc dans la moyenne basse des dramas. Acteurs moyens, dialogues moyens et trop clichés, réalisation qui se veut percutante mais trop banale et qui loupe le combat de fin…  Balasco avait sans doute la prétention de sortir un pilote plus percutant et touchant, peut-être de créer une sorte de saga dramatique marquante, mais ça ne prend pas.

Car mis à part les fans de MMA, il n’y a pas vraiment de raisons pour suivre ce drame de plus. Sauf si vous avez du temps à perdre et que vous aimez les scènes d’entraînements.