Le premier épisode de Desperate Housewives est diffusé le 3 octobre 2004 sur NBC. Une série qui a su se faire attendre et qui cristallise beaucoup d’espoir de la part de son futur public. Une série dédiée aux femmes au foyer au passé louche. Le réalisateur Marc Cherry fait mouche et tient ses promesses, du moins sur cette première saison sublime servie par un pilote efficace.

La série aura permis à un quatuor d’actrices oubliées de renouer avec le succès. Teri Hatcher (Lois et Clark, ex James Bond Girl), Marcia Cross (Melrose Place), Felicity Huffman (Frasier) et Nicolette Sheridan (Côte Ouest) ont pu se payer une belle retraite.

La série : Desperate Housewives

Le parcours : Pilote diffusé le 3 octobre 2004 sur ABC. 180 épisodes, 8 saisons

Le résumé : Mary-Alice, gentille résidente du quartier de Wisteria Lane, vient de se suicider. Susan, Lynette, Bree et Gabrielle, ses amies proches, décident de comprendre ce qu’il s’est passé et ce qui l’a menée à cet acte. Le mari Paul, est rapidement soupçonné. On découvre en parallèle le quotidien de ces 4 femmes aux foyer, dont la vie n’est pas si rose qu’elle en a l’air.

Le background : Je suis tout simplement fan de la série. J’ai vu tous les épisodes, et plusieurs fois ; on peut dire que je ne m’en lasse pas. Par conséquent, je suis totalement subjective.

Amenez-moi le pilote : Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’esthétique du pilote de Desperate Housewives donne le ton. Wisteria Lane nous est présenté comme un quartier tout-beau-tout-mignon. Tous les voisins s’y connaissent et se font coucou quand ils se croisent. Mais voilà : il y a un hic. L’une des résidentes, Mary-Alice Young,  s’est donnée la mort à coup de revolver. Elle laisse un fils et un mari éplorés. Et surtout une grande question : pourquoi ?

Jooohn !

Jooohn !

L’enterrement de Mary-Alice est l’occasion de faire connaissance avec les personnages principaux de Desperate Housewives. La présentation des 4 héroïnes accroche de suite le téléspectateur. Piquantes, drôles, improbables, Bree, Susan, Lynette et Gabrielle ne laissent pas indifférent. On arrive à cerner quelque peu leurs problème et leurs désirs enfouis plus profondément. Bree, totalement névrosée, beaucoup trop pour être crédible, est présentée comme la grande coincée de la série. Lynette pète les plombs avec ses enfants et rêve d’un mari présent qui lui fasse ressentir qu’ils sont encore un peu sur un pied d’égalité. Mais il travaille trop pour ça. Gabrielle s’ennuie et trompe son mari avec son jardinier, le célèbre « John Rolland ». Quant à Susan, elle est la desperate housewive en chef de ce pilote. Récompensée maintes fois pour son rôle au début de la saison 1, Teri Hatcher donne tout pour fêter sa résurrection ; elle est hilarante.

Le pilote de Desperate Housewives ouvre sur la suite : Susan, Bree, Gabrielle et Lynette ont désormais une piste pour enquêter sur la mort de leur amie. Cela les occupera d’ailleurs une saison entière. Chaque saison sera par la suite comme une mini-série avec une nouvelle « enquête » à résoudre, concernant toujours un voisin. On suit aussi l’évolution des filles : comment elles se débattent dans leur vie, comment elles obtiennent ce qu’elles veulent.

Pour cette nouvelle série, Marc Cherry innove en proposant un sujet pas banal (pour l’époque) : les femmes au foyer américaines qui ont tout pour être heureuses, mais qui sont mal 1) dans leur société 2) dans leurs bottes 3) traumatisées par diverses choses dans leur enfance et ensuite… Et parce que les hommes sont souvent méchants avec elles, aussi. A part, Mike, gentil garçon toujours parfait (et agaçant, on préfère Tom ou Carlos franchement). Les personnages en font parfois trop, parfois juste ce qu’il faut. L’identification aux 4 filles n’est pas forcément immédiate, à part peut-être avec Lynette, la plus « réaliste » de toutes. Pour autant, beaucoup suivront leurs aventures jusqu’à la fin. Déception quant aux dernières saisons, mais toujours le désir de connaître la suite. Big up au dernier épisode assez réussi (saison 8) qui permet de conclure, et de conclure correctement.

desperate-housewives-pilote (1)