J’avoue avoir abandonné le rythme des publications n’étant que peu concerné par ce qu’il s’y passe, c’est donc une double critique que je vous propose pour la fin de l’arc Pilgrims.

x-files saison 10

©IDW

x-files saison 10

©IDW

Il y a une forte impression qui se dégage après avoir fini l’arc Pilgrims, celle que Joe Harris veut définitivement enterrer et effacer les 4 dernières saisons pour ne proposer qu’une suite directe de la saison 5. Harris n’est, semble t-il, qu’un fan old-school qui souhaite retrouver les personnages et les motivations d’antan.

x-files saison 10

©IDW

C’est affolant de voir les références visuelles à l’épisode Anagramme, le retour de Skyland Mountain, Skinner/Krycek  Tunguska-style, des aliens rebelles, de Krycek face au CSM se rappelant un plot-hole que les fans débattent encore – comment Krycek est sorti du bunker en saison 3. Pilgrims se termine en queue de poisson avec un pot-pourri d’éléments mythologiques que Harris voulait absolument remettre sur le devant de la scène pour donner un peu de forme à l’ouvrage. Clones, consortium, discours métaphysique, les 5 dernières pages contiennent à boire et à manger. On aimera ou on détestera.

Les dialogues sont toujours aussi abstraits et allourdis par des insinuations, le trait toujours grossier (dans le courrier des lecteurs, un fan demande même quel personnage apparaît à la fin tellement il ne le reconnaît pas) et le rythme assez bon mais ça ne veut toujours rien raconter d’excitant. Mulder et Scully n’ont aucun poids dans l’intrigue et les gros arcs mythologiques du comics ne sont pour l’instant pas aussi excitants que prévus.