Pour sa rentrée et son cycle « American Gangsters » d’octobre, TCM Cinéma programmera un doc inédit demain à 19h40. « Une Nuit Au Cinéma : Flics et Voyous » fait intervenir des pointures de la littérature policière afin de recueillir leurs films de chevet, de James Ellroy à George Pelecanos.

Une pléthore de documentaires ont été réalisés et le polar est un genre tellement plein de contradictions et crevasses qu’il est difficile de faire la part des choses et trouver de nouvelles choses à explorer, surtout en étant cinéphile confirmé. Mais l’angle des souvenirs personnels et des influences retenu par la série « Une Nuit Au Cinéma », coproduction entre TCM et la société de production de Steven Spielberg, Amblin Television, élève singulièrement cette heure de doc. Elle est faite de usual suspects, des luminaires de la littérature de polar, basée ou non sur des faits réels comme le rappelle l’intro. Ce documentaire a été projeté lors d’une soirée spéciale organisée en partenariat avec Canalsat.

Les plus grands écrivains ont également leurs films et personnages de chevets, et leurs influences. Il faut écouter un des intervenants parler de son influence stylistique (ahhh, les cols roulés) de Steve McQueen dans « Bullitt » pour réaliser que dans les 60s-70s les personnages de malfrats comme les flics dictaient aussi les tendances.

Crédit : TCM Cinéma/droits réservés

Crédit : TCM Cinéma/droits réservés

A travers « Flics Et Voyous », on peut aborder la multiplicité d’ingrédients qui participent à la réussite de classiques du policier : l’utilisation de la ville, comme dans « The Naked City » de Jules Dassin. En particulier, New York est un territoire cinématographique de polars parmi les plus prestigieux, et elle a marqué beaucoup d’écrivains de façon indélébile : Sidney Lumet et ses films « Serpico » et « Le Prince de New York » occupent une place prédominante dans le documentaire. Idem avec William Friedkin et un témoignage de son immersion probante pour les besoins de son film « French Connection ».

 

 

Bouzereau_Cops-Robbers-237x300Les souvenirs sont mis en image par un réalisateur chevronné et habitué à jongler avec les « talking heads » : Laurent Bouzereau. Il est bien connu de toute personne à la DVD-thèque bien fournie, puisqu’il est responsable des making-of du coffret Alien, des Dents De La Mer, et autres films cultes. La principale qualité de ce docu, c’est de jongler entre anecdotes remettant en perspective les films les plus incontournables et conseils très personnels permettant au téléspectateur de faire un détour par des séries B un peu trop méconnues. Dans les deux cas, James Ellroy offre un point de vue indispensable : il est bon de remettre en perspective le travail proprement miraculeux d’adaptation de « L.A. Confidential » par Brian Helgeland et Curtis Hanson, et c’est ce qui est rappelé ici au détour d’une séquence. Mais il est aussi bon de se plonger dans le psyché du toujours prolixe Ellroy et des séries B qui l’ont marqué au fer rouge étant gosse ou même adulte (exemple : « Chasse au Gang/Crime Wave » du sous-estimé André de Toth), et c’est là tout le talent de Bouzereau. De même, Chuck Hogan comme Ben Affleck ne se sont jamais cachés de leur inspiration pour ‘The Town » : à savoir « The Friends of Eddie Coyle », se déroulant dans les bas-fonds de Boston, avec un vrai diamant noir en la personne de Robert Mitchum. Et, faut-il le préciser, toujours inédit en DVD en France (et rare en télévision).

Parmi les défauts, on notera certaines interventions assez peu éloquentes, comme celle de l’auteure de la franchise « Rizzoli & Isles » Tess Gerritsen. Si elle tente de rééquilibrer des témoignages majoritairement masculins, hormis ses souvenirs de « Bonnie & Clyde » ce n’est pas franchement mémorable. Et en étant exhaustif pour balayer le genre du policier, Bouzereau se perd parfois en faisant défiler des affiches à la limite du hors-sujet. Les comédies policières, si elles sont un sous-genre notable, auraient pu être évitées, par exemple. En reste une heure assez prenante, bien construite, qui ne se limite pas aux adaptations littéraires mais adopte un vrai point de vue personnel sur le genre.

Ce soir à 19h40, sur TCM Cinéma (en HD). Rediffusion jeudi 9 à 10h40.

 

Le reste de la programmation du cycle « American Gangsters » :

Le 2 octobre :
Gangs of New York, de Martin Scorsese
Scarface, de Howard Hawks
Le 9 octobre :
Le Parrain, de Francis Ford Coppola
Le 16 octobre :
Le Parrain II, de Francis Ford Coppola
Le 23 octobre :
Miller’s crossing, de Joel et Ethan Coen
Le Parrain III, de Francis Ford Coppola
Le 30 octobre :
L’impasse, de Brian de Palma
L’ultime razzia, de Stanley Kubrick

A noter que dans le même temps, l’Intégrale du mois est consacrée aux Gangsters de la Warner Bros. des années 1930, et comporte plusieurs incontournables avec James Cagney : L’Enfer Est A Lui, Les Fantastiques Années 20, etc.