Oui, déjà… Déjà une décennie que ce teen-movie culte est sorti sur les écrans américains (un petit peu moins sur les nôtres). Mean Girls, l’unique, le vrai (car on oublie la pseudo suite misérable qui est sortie en téléfilm) a quand même été un phénomène de société. A l’occasion de son anniversaire, revenons un peu sur son impact dans la pop culture. Qui n’a pas essayé d’appliquer la théorie des « tables de la cantine » à son propre (dans le temps) collège ? De catégoriser les « Plastiques », les « Nerds », les « Asiatiques cools », et les marginaux ?

Le seul indice qui aurait pu anticiper le succès du film est le petit nom de la scénariste. Tina Fey. Ça vous parle ? C’est en effet la rédactrice en chef, star du Saturday Night Live à l’époque (le créateur du SNL, Lorne Michaels, est d’ailleurs producteur du film), qui va adapter le livre Queen Bees and Wannabes de Rosalind Wiseman en script pour le grand écran. Avec un humour très propre à elle d’ailleurs, puisqu’à la base le film devait être interdit pour les mineurs non-accompagnés (R Rating) à cause du langage quelque peu cru… Que l’équipe a réussi à rabaisser en film déconseillé pour les moins de 13 ans (PG-13 Rating). Il s’agit d’une adaptation très libre, puisque le livre est plus une étude sociologique à l’adresse des parents qui voient leurs enfants se transformer en adolescents et qui cherchent à les comprendre. Mais le concept est là, au lycée, chacun a sa clique. Dans le script, le titre du film était censé être Homeschooled. Assez logique en soi, quand tu as passé ta vie sans aller dans une école, c’est pire qu’être lâché dans la jungle. On sait comment ça a tourné !

 

lolita malgré moi

©UIP

Mark Waters, son réalisateur, avait travaillé avec Lindsay Lohan sur Freaky Friday. Plus récemment, il a aussi signé le pas-trop-mauvais-pour-un-teen-movie Vampire Academy. A l’origine, Lohan ne voulait pas jouer le rôle principal de Cady mais celui de Regina George, tandis que Rachel McAdams avait auditionné exactement dans l’autre sens avant de décrocher celui de Regina George, la Blair Waldorf de l’époque. Rôle pour lequel elle a dû se battre contre Amanda Seyfried qui a fini en Karen, l’adorable idiote du film. Difficile aujourd’hui de les imaginer dans d’autres rôles… Pour moi, plus que Regina ou Cady, c’est vraiment le personnage de Seyfried qui m’aura marquée par sa blondeur et incidemment, par ses phrases cultes.

“If you’re from Africa, why are you white?”

“There’s a 30% chance that it’s already raining.”

On a également reconnu Lizzy Caplan, l’une des autres stars dont la carrière a été bien lancée après le film et qui est cette année nommée pour un Emmy Award dans la catégorie meilleure actrice de série dramatique pour son rôle dans Masters of Sex.

La seule actrice qui n’a pas vraiment connu d’envol reste Lacey Chabert, qui ne manquait pourtant pas de répliques iconiques.

“So fetch.”

“On Wednesdays, we wear pink.”

Pour les fans du SNL, vous avez sans doute reconnu Amy Poehler dans le rôle de la mère refaite de Regina (qui n’a pourtant que sept ans de plus que McAdams dans la vraie vie). Et le mérite pour les petits bouts de rap de Kevin Gapor lui revient de droit. Pourtant, ce n’était pas gagné qu’elle soit dans le film, la Paramount ayant évoqué de réelles réserves à ce qu’un acteur de l’émission à sketches soit présent… Au final, ils seront deux, Tim Meadows (le principal) et elle (et pas seulement parce qu’elle est la BFF de Fey !) à se retrouver embauchés.

 

lolita malgré moi

©UIP

Ce n’est pas comme si c’était le premier film qui se déroule à l’école avec des personnages féminins forts. Non, on a connu ça avec Bring It On, et dans une moindre mesure Legally Blonde (même si celui-ci se passe à la fac)… Mais si ce film est encore aussi connu 10 ans plus tard, c’est parce qu’il fait écho chez tout le monde. Qui n’a pas subi des brimades à l’école en essayant de s’intégrer ? Qui n’a jamais réalisé les ravages de la popularité parmi ses camarades ? Cette envie d’appartenir quelque part ? Vous savez, quand on vous dit que l’école est un microcosme de la société, et que non, ça ne finit pas à l’école car en fait le monde du travail est juste pareil. Comme dans toute affirmation, il y a une part de vérité et une part de mensonge, mais ce qui véridique avec Mean Girls, c’est son message. Soyez vous-mêmes quelle que soit la situation. On a le droit d’être méchants, mais en restant honnêtes. Et la morale clichée du jour, les gens ne rentrent pas forcément dans des cases :’D !

 

Et aujourd’hui ? Tina Fey a dévoilé qu’une comédie musicale était en train de se préparer, même s’il n’y avait pas de suite de prévue (non, le 2 n’existe pas), les actrices se portent très bien et 10 ans plus tard, les jeunes et les moins jeunes connaissent toujours Mean Girls !

 

Akiha 

Rereouvez Akiha sur son blog