Amenez-moi le pilote parle aujourd’hui des 20 ans de.. Angela, 15 ans. Considérée comme l’une des perles du genre, la série avec Claire Danes et Jared Leto n’a duré qu’une petite sison.

Le genre série ado est résumé en quelques titres : Skins, Dawson, les Frères Scott, Angela 15 ans. Chacune dans leur genre, elles ont tenté de raconter ce qu’il se passait dans la tête de nos chers ado. My So-Called Life est le titre VO d’Angela 15 ans qui finalement n’aura pas un titre hors sujet par la suite puisqu’elle n’a duré qu’une saison de 19 épisodes. Alors que l’on reproche souvent aux séries de ce genre d’employer des acteurs hors d’âge, ici, Claire Danes avait à peine 14 ans quand elle a tourné dans la série !

Alors pourquoi une série encensée par la critique n’a pas fait long feu ? Les audiences étaient basses, la cible n’était pas encore très développée (la WB n’était pas encore née par exemple) et… Claire Danes ne voulait plus continuer.


 

La série : Angela, 15 ans (My So-Called Life en VO)

Le parcours : 19 épisodes, 1 saison diffusée sur ABC entre le 25 août 1994 et le 26 janvier 1995

Le résumé : Amour et désamour dans la vie d’Angela Chase, 15 ans.

Le background : J’ai vu toute la série lors de sa diffusion sur France 2 et repris le début de la série, il y a quatre ans.

angela, 15 ans

©ABC

Amenez-moi le pilote : Il y a quelque chose qui marche dans ce pilote dès les premières minutes : une fausse modernité. La première scène montre Angela et sa copine Rayanne qui s’adressent à l’écran, non pas pour nous parler mais pou simplement faire croire que nous allons avoir des persos d’ado insupportables qui font les cons. En quelques minutes, le ton est donné. C’est l’adolescence d’une fille qui se questionnent. Voix-off, mise en scène, musique, on nage dans une ambiance d’introspection bluffante.

Les personnages qui gravitent autour d’Angela sont plutôt originaux pour l’époque, une fille déjantée, limite marginale, un homosexuel typé, un blond frisé un peu benêt. Il n’y a que dans son love-interest que l’on a le portrait type du lover en la personne de Jared Leto qui, à 21 ans, trouve ici son premier rôle important en jouant Jordan Catalano. Loin d’être une bande de potes, les individualités de chacun forment l’ensemble. Ne cherchez pas une série sur l’amitié mais sur les rapports entre ados.

On ne cherche pas, dans les situations, l’exagération. Les parents restent dans le doute comprenant l’éducation de leur fille et de la façon de lui parler (et aussi assez transparents). C’est en ça que la série performe et échoue. Il ne se passe pas grand chose d’important. On reste dans l’emphase via la vision d’Angela. sa voix-off et ses regards en disent long alors que les scènes ne montrent rien. Si on ajoute à cela une musique de W.G. Snuffy Walden,  fabuleuse de légèreté et de tendresse, on nage en pleine chronique  douce qui frôle la poésie.

Hélas par l’absence d’ambition, la série pêche à proposer des situations qui sortent des sentiers battus. Les états d’âme d’Angela et des autres peuvent paraître futiles. Cette futilité ne s’élève jamais au rang de comédie dramatique de qualité. La série reste dans son genre et se parle à elle-même. Degrassi était passé par là, Beverly Hills cartonnait avec justement ce sentiment d’emphase et Dawson n’était pas encore là. Angela, 15 ans tranchait alors véritablement avec son époque. Dans le genre, ce pilote introduit parfaitement tous les enjeux de la série et fait d’Angela Chase, une figure de proue u teen drama.