Quand on évoque Babylon 5, soit le grand public ignore ce que c’est, ou d’autres jugent la série rien qu’en voyant des extraits. Sauf pour ceux qui connaissent la série par cœur et pour eux, ce space opéra unique et inégalé reste encore dans les esprits. A l’aube d’un retour de Babylon 5 (annoncé par son créateur lors de la Comic Con de San Diego cette année, Joe Michael Straczynski – L’Echange, Jeremiah et prochainement sur le projet de Sense8 avec les Wachowski), on vous explique pourquoi cette série vaut le détour.

babylon 5

©TNT

Le concept de Babylon 5 se différencie des autres séries par sa trame unique se déroulant sur 5 saisons un peu comme un roman, divisé en plusieurs chapitres. Donc, pour ceux qui craignaient que la série n’aient pas de fin, soyez rassurés, il y en a une (non, pas de spoilers). Fait rare : le showrunner a écrit quasiment tous les épisodes de la série, donc si là aussi vous vous inquiétez pour tout ce qui est cohérence ou continuité, Straczynski a assuré. Malgré les contraintes budgétaires imposées à l’époque par Warner Bros et les menaces d’annulation, toute l’histoire de Babylon 5 a pu être contée. Dès le départ, le scénariste-producteur met les choses au clair : la station Babylon 5 n’est pas là pour faire décor, mais pour construire quelque chose d’impensable pendant une période houleuse : la paix. Un projet ambitieux qui se fera dans la douleur, mais avec comme point d’ancrage l’espoir.

Comme Battlestar Galactica 2003 mais en beaucoup plus réaliste, Babylon 5 a su aborder des aspects politiques, philosophiques, religieux tout en insufflant des scènes bourrées d’action, des batailles spatiales titanesques, des répliques cultes et des scènes mémorables (là, non plus, on ne vous dira rien pour ne pas vous gâcher le plaisir). Mais Babylon 5 ne s’est pas contentée de ses éléments là. La force de Babylon 5 ce sont ses personnages (avec chacun sa part d’ombre et avec des décisions difficiles à prendre) : Sinclair, Londo, Sheridan, G’Kar, Garibaldi, Delenn, Ivanova, Marcus, Kosh, Zathras, Lennier, Vir, Lyta Alexander, Zack Allan… Chaque personnage sans exception ne reste pas dans sa bulle pendant toute la série, chacun a sa place et son rôle à jouer, chacun est mis en valeur et aucun ne vole la vedette aux autres.

Toujours pas convaincus ? Même si on vous dit que c’est un mélange bien dosé entre Star Wars et Le Seigneur des Anneaux ? Là, ça vous parle ! Donc, au casting de Babylon 5 on retrouve Bruce Boxleitner (Tron, Chuck, Tron : L’Héritage, Heroes), Mira Furlan (Lost, NCIS), Claudia Christian (Grimm, Code Quantum), Bill Mumy (Star Trek : Deep Space Nine, Flash – la série des années 90), Jason Carter (Charmed), Walter Koenig dans la peau de Bester (Star Trek, la série originale) ou encore la regrettée Majel Barrett Roddenberry qui tient un rôle clé le temps d’un épisode. Du côté des guests stars, les sériephiles reconnaitront Bryan Cranston, Fredric Lehne (Supernatural), le regretté Robin Sachs (Ethan dans Buffy contre les vampires), Sarah Douglas (V série originale, Stargate SG-1), Carmen Argenziano, Tony Todd

Hormis quelques clins d’œil dans The Big Bang Theory et Breaking Bad, les mauvaises langues estiment que la série a sombré dans l’oubli. Mais pour Joe Michael Stracznyski et ses fans, 20 ans après, la passion est toujours là. Entre la campagne internationale #FreeBabylon5 relayée sur les réseaux sociaux – qui commence à porter ses fruits – pour une diffusion de la série dans le monde (l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie et le Danemark ont répondu présent), des discussions autour d’une possible arrivée de la série en Blu-Ray (rien n’est encore joué !) sans oublier d’un retour en fanfare du space opéra auprès du grand public (Les Gardiens de la Galaxie, Star Wars et prochainement le reboot de Flash Gordon) ; toutes les conditions sont réunies pour que Babylon 5 (avec le film prévu pour 2016) puisse enfin avoir les faveurs du grand public.

Pour l’instant, on sait très peu de choses du long métrage prévu pour 2016 mis à part qu’il s’agira d’un reboot (un peu comme Star Trek 2009) pour emmener l’histoire dans une autre direction, un budget plutôt conséquent, avec ou sans l’appui de Warner Bros et Straczynski souhaite que certains acteurs de la série (comme Bruce Boxleitner) aient un rôle différent. Il est beaucoup trop tôt pour juger ce projet mais comme le showrunner connait son histoire sur le bout des doigts et qu’il a mené sa série d’une main de maitre pendant 5 saisons, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. And so it begins…comme dirait Kosh !

 

Par ripleyaeryn_

PS:  retrouvez ripleyaeryn_ sur  http://cinetvevents.blogspot.com et @ripleyaeryn_