Précédemment chez… c’est un voyage dans les souvenirs des sériephiles de tout bord. Vieux de la vieille, binge watcher, le spectateur de série vit de nombreuses années avec certains personnages. Quel épisode garde-t’il en mémoire ? Quel personnage a été son crush secret ? Les réponses sont dans Précédemment chez…

Pour ce nouveau numéro, nous accueillons Antoine connu sous le pseudo de Dylanesque, un sériephile qui est passé du côté des webséries maintenant. Gros consommateur de séries, il est plutôt du genre séries chorale avec beaucoup de personnages.

Le principe est simple, 15 questions et l’interviewé en choisit 5 ou 6. Découvrez ses souvenirs entre famille, collègues et amis.

Twitter de Dylanesque : @dylanesquetv

 


 

  • Quel est ton plus lointain souvenir série ?
 Si on ne compte pas les séries d’animations, je pense que mon premier souvenir série est lié à une comédie familiale diffusé sur M6 en début de soirée, juste avant que j’aille me coucher. « Une Nounou D’Enfer » ou « Notre Belle Famille« , probablement, je devais avoir 6 ou 7 ans. Peu après, c’est « Hartley Coeur à Vif« , un soap australien se déroulant dans un lycée, qui m’occupait l’esprit en rentrant de l’école. Jusqu’au jour où France 2 l’a déprogrammé pour diffuser à la place des rediffusions d’une petite sitcom autour de six colocataires new-yorkais. « Friends » est arrivé dans ma vie. Et là, j’avais environ neuf ans et c’était le vrai début du truc. « Friends, puis « ER« , puis la trilogie du samedi soir, une sorte de sainte Trinité des origines.

  • Quel scène hante encore tes esprits après plusieurs années ? 
J’imagine que l’attaque sur Carter et Lucy dans ER a déjà été mentionné et ce fut mon premier choc télévisuel. Mais ce qui hante le plus mon esprit, l’épisode auquel je repense à l’occasion et qui me hante littéralement, c’est « The Breaking Point« , la septième partie de la mini-série « Band of Brothers« . Le moment où, coincé dans les Ardennes, la Easy Company subit ses plus grosses pertes et son plus gros coup au moral. L’épisode est rempli de moments iconiques, de scènes qu’on oublie pas, qu’il s’agisse du regard d’un Neal McDonough dévasté, du bruit des obus qui éclatent les sapins et retombent sur la neige ou cette scène dans l’église où l’on voit les fantômes de ceux qui sont tombés au combat. J’ai vu ça pour la première fois quand j’avais douze ans et je l’ai revu un paquet de fois mais ça me fait toujours le même effet et c’est profondément marqué dans mon esprit.

  • Quel personnage te manque le plus ? 
Gaëtan avait répondu le couple Taylor et ça aussi, c’est une excellente réponse. Mais je vais devoir me trouver la mienne et je dirais… la famille Fisher. Je voulais déjà évoquer « Six Feet Under » pour vous dire à quel point des scènes m’ont hanter mais gardons ma série favorite pour cette question. Oui, je peux me refaire une intégrale quand je veux mais grandir et évoluer en compagnie de Nate, David, Claire et Ruth est quelque chose de très fort qui me manque. J’ai jamais pu retrouver ce sentiment aussi singulier depuis, j’ai jamais pu m’identifier autant à une famille et à leurs préoccupations depuis. Ils me manquent tous terriblement.

  • Quelle fin de série reste en mémoire ?
 Et du coup, la réponse est évidente : celle de « Six Feet Under« . J’ai jamais vu aussi marquant. Celle de « The Shield » est également un bon exemple de fin qui est à la hauteur de la série, qui est à la fois surprenante et logique et qui reste longuement en mémoire.

  • As-tu encore des VHS de séries ? 
Chez ma mère, il y a toujours ma collection car je n’ai jamais rien vendu. On retrouve donc l’intégrale de Friends en VHS (j’avais cassé ma tirelire pour la première fois afin de m’acheter la quatrième saison, c’était un gros investissement), quelques saisons de Buffy et d’Angel et la première saison de The West Wing. Et puis il y a ces VHS que je me faisais moi-même en enregistrant ER et en collant des articles des programmes télé pour faire les jaquettes. Après, j’ai fini par continuer mes collections via DVD (la première fois, c’était avec ER), et je suis d’ailleurs fier d’avoir l’intégrale d’ER, des Sopranos, de The Wire, de The West Wing, SFU, The Office, Scrubs et FNL. Mais là, je me la raconte.

  • Quel a été ton âge d’or dans les séries ? 
La première année de fac car j’avais enfin la liberté, le temps libre pour savourer les séries et la connexion Internet pour les regarder immédiatement et rattraper un tas de choses. Et puis un colocataire qui m’accompagnait dans des visionnages intensifs. En plus, c’était l’année de la grève des scénaristes alors j’avais de quoi rattraper mon retard sans en accumuler. The Office était toujours en grande forme, FNL m’obsédait, je revisionnais SFU avec des amis, je découvrais Mad Men et Breaking Bad et j’ouvrais les portes de mon blog. J’avais dix-huit ans et c’était une sorte d’âge d’or en général. Pas que c’était moins bien après mais c’était moins magique, clairement.
  • TOP 5 (pas forcément les meilleures séries que j’ai pu voir, mais celles qui ont forgés mon identité)
1) Six Feet Under
2) Urgences
3) Friends
4) The West Wing
5) Friday Night Lights

Si vous voulez aussi découvrir les questions et participer, envoyez un mail ou un tweet :)