Finis les forums, presque fini Facebook, maintenant c’est Twitter qui fait office d’outil pour mesurer le pouls des séries.

Une analyse vient d’être rendue disponible pour tous sur le site : http://digimind.com/fr/resources/etudes/analyse-le-buzz-des-series-tv-en-france/

L’analyse part d’un constat clair : Aux USA, 40% des internautes se disent influencés par Twitter contre 26% pour les amis et la famille, et 18% pour les comptes des chaînes. A partir de là, l’analyse oriente donc son propos sur les discussions séries sur le réseau de l’oiseau. Quelles choses intéressantes ressortent de cette étude avec plein de beaux tweets, de beaux chiffres et de beaux graphiques ?

Tout d’abord que, comme vous pouviez vous en douter, il existe beaucoup de cycles. Même si on tente de prouver le contraire, on ne parle de GOT qu’à 80% pendant sa diffusion, le reste du temps, on est partagé par d’autres floods comme pour Walking Dead ou récemment  True Detective ou encore la fin de How I Met Your Mother, celle de Breaking Bad ou encore Dexter. L’étude ne cite ni la série de Vince Gilligan, ni celle de Michael C Hall puisque sa fenêtre ne va que de février à juin 2014. Cette période choisie fausse complètement les résultats vu que Game Of Thrones emmerdait tous ceux qui ne se sentaient pas concernés, oui il y en a.

Les graphiques et infos les plus intéressants portent sur les pourcentages d’affection ou désaffection. On a beau dire que Twitter permet de dégueuler sur tout de façon facile, on remarque que la plupart des tweets de séries sont positifs. Un twittos qui n’aime pas une série, ne la regarde pas et ne la commente pas plus que ça. CQFD.

Dans la partie « où parle-t-on séries ? » On remarque la grande petite place accordée aux forums. j’en parlais encore il y a peu, les forums sont désormais the place to not be. Encore une fois, sur quoi se base l’étude ? Comment peut-on quantifier les forums et leur activité ?

Le gros morceau est ce top des influenceurs séries. On retrouve quelques têtes connues dont Nicolas qui participe à notre bilan collectif annuel ! On peut douter de leur méthodologie mais cela dresse un bon portrait de ceux qui parlent de choses qui se téléchargent… Oui car c’est bien de ça dont on parle. L’étude le souligne en parlant des diffusions sur OCS ou Canal qui font moins le « buzz » que les diffusions US.

top15influienceursN’hésitez pas à lire l’étude et d’en tirer votre propre conclusion : http://digimind.com/fr/resources/etudes/analyse-le-buzz-des-series-tv-en-france/