Dimanche dernier, la chaîne WGN America a dévoilé le pilote de sa toute nouvelle série, « Salem », avec Janet Montgomery, Shane West et Ashley Madekwe. Après notre petit focus sur les acteurs et les premiers extraits du show, voyons voir si le premier épisode a tenu ses promesses…

© WGN

© WGN

[Attention, petits spoilers] Il n’y a rien d’étonnant à ce que WGN ait misé sur des sorcières pour proposer une nouvelle série à ses téléspectateurs. Les sorcières effrayantes de « American Horror Story : Coven » et celles sexy de « Witches of East End » nous l’ont prouvé (dans deux registres totalement différents) : il y a encore de la place pour la sorcellerie et la magie noire entre deux shows sur des tueurs en séries, des super-héros ou des mutants. Mais pour WGN, encore fallait-il réussir à capturer l’essence même de la sorcière maléfique, celle qui nous fera frissonner en visionnant la série.

Et le pari n’est pas loin d’être gagné dans ce pilote. Certes, les scénaristes n’ont sûrement pas voulu dévoiler toutes leurs cartes d’un coup, mais grâce à l’atmosphère sombre et malsaine qui nous enveloppe pendant 50 minutes, grâce aux personnages encore ambigus et mystérieux, et surtout grâce aux apparitions de quelques créatures monstrueuses, on comprend que « Salem » se  classe définitivement dans l’horreur. On apprécie tout particulièrement le fait de retrouver (même si ce n’est que pendant une brève seconde), le vrai visage des sorcières, qui sont loin d’être jolies comme « Charmed » nous l’avait enseigné.

Alors évidemment, mieux vaut éviter de trop s’attarder sur les petits clichés que le show exploite, comme le prêtre lui-même enfoncé jusqu’au cou dans le péché (il visite régulièrement les filles de joie), le héros torturé et perpétuellement en colère (on se demande parfois si Shane West n’est pas resté coincé en position « froncement de sourcils » quand il était plus jeune) ou encore la jeune femme rousse qu’on n’arrive pas encore à cerner (mais oui, vous savez : rousses = pas d’âmes = sorcières ouhlala).

Pour cette première immersion dans le monde de « Salem », on retiendra donc les décors et les costumes plutôt réalistes pour le XVIIème siècle, la belle alchimie des acteurs, qui tiennent tous leurs rôles sans trop en révéler (après tout, le but de cette chasse aux sorcières est de nous étonner, non ?) et les quelques effets spéciaux dégoûtants à souhait, comme la grenouille habitant dans l’estomac de Sibley. Sans oublier les acteurs qui se donnent vraiment à fond pour jouer la démence… Le malaise est palpable !

© WGN

© WGN

Avec son pilote « The Vow », « Salem » pose avec succès les premières bases de sa série. Si je n’ai pour l’instant pas été effrayée ou dégoûtée (mais ça, c’est à cause de ma haute résistance face aux films d’horreur), « Salem » prouve qu’elle se classe bien du côté des séries à frissons plutôt que des teen shows surnaturels… En puisant dans le « vrai » mythe des sorcières, la série nous promet donc quelques belles soirées d’horreur. Sans oublier qu’il s’agit de la première série originale écrite pour WGN America, qui se contentait jusqu’ici de rediffuser des séries ayant déjà connues un beau succès…

Pour un premier essai, la chaîne semble pour l’instant bien s’en sortir !