Dernier volet de notre point sur la programmation de Séries Mania, qui débute après-demain au Forum des Images à Paris. On va s’intéresser aux séries internationales, qu’elles viennent d’Australie, de Corée ou de Norvège.

Séries Mania est un terrain fertile pour découvrir (ou redécouvrir) des nouveautés qui ont fait le sel de la saison précédente ou des dernières semaines. Que ce soit aux Etats-Unis (hello, « True Detective ») ou en Angleterre (« Sher ».. ah non, « Peaky Blinders »), mais aussi à travers le monde. Même si elles sont malheureusement rares, les achats de série peuvent se faire suite à ces projections (c’était le cas de « East West 101 » ou encore « Real Humans » par Arte), et dépendent aussi d’un bon buzz du public. Celui-ci est invité à noter les séries visionnées à la sortie des salles, et un Prix du Public sera décerné lors de la cérémonie de clôture le 30 avril. Mais plébiscite ne signifie pas diffusion : le prix de l’an dernier, la minisérie suédoise « Don’t Ever Wipe Tears Without Gloves », est toujours attendu en France.

La série finlandaise « Nymphs » est une des séries scandinaves présentées, qui peut déjà compter avec un export réussi : mélange de teen show fantastique et de choses plus sulfureuses comme « True Blood », la série est une relecture du mythe des nymphes qui a été vendue dans plus de 60 territoires. Diffusée sur MTV3 en Finlande, le pitch a le mérite de la clarté : « Forever young, dangerously seductive and ever so deadly ». La bande-annonce est ci-dessous. Projection mercredi à 16h30.

NYMPHS TRAILER from Mika Orasmaa on Vimeo.

La Norvège envoie un thriller en 6 épisodes, « Mammon » et diffusé en début d’année sur la chaîne publique NRK, et sur Channel 4 en Grande-Bretagne. Sur fond de scandale politico-financier, elle se concentre sur un journaliste d’investigation, Peter Veras, qui est de plus en plus isolé au sein de sa rédaction, et pour qui les choses se compliquent lorsque son propre frère devient impliqué. Inspiré de modèles anglais comme « State Of Play », « Mammon » dépeint un environnement médiatique convainquant, avant de basculer dans un thriller conspirationniste énergique. Les deux premiers épisodes seront projetés dimanche 27 à 18h30.

Mammon-la-serie-norvegienne-adaptee-aux-USA_portrait_w532

Dans le même ordre d’idées, « Eyewitness » est un autre polar social qui voit deux adolescents d’une petite communauté être témoins de meurtres violents entre gangs de motards. Mais ils décident de ne pas témoigner afin de garder secrète leur relation homosexuelle. Une autre étude au diapason d’une communauté qui fait écho à des séries comme « Broadchurch ». Projection jeudi à 18 heures, suivie d’un débat avec le scénariste principal de la série, Jars Emsell Larsen, et le directeur de la fiction du diffuseur norvégien, Ivar Kohn.

Côté Australie, le festival nous a déniché « Devil’s Playground », ou une suite – en 6 épisodes – sous forme de série TV d’un film de Fred Schepisi sorti en 1976. Elle se concentre sur le devenir du héros du film, Tom Allen, qui est devenu psychiatre et retourne pour assurer un suivi auprès de prêtres à la demande de l’evêque de Sydney. Il va se retrouver mêlé à un scandale religieux qu’il va découvrir au cours des séances, sur fond de corruption à grande échelle. La série compte des apparitions de Toni Collette et John Noble (« Fringe »). Projection le samedi 26 à 17h30, suivie d’un débat avec l’acteur Simon Burke et François Pier Pélinard-Lambert, journaliste au « Film Français ». A ne pas louper, d’autant plus que l’an dernier, le très réussi « Puberty Blues » avait été un des points forts de la 4e édition.

La menace bactériologique et les virus sont une tendance forte cette année. Outre la série de Ronald D.Moore et Cameron Porsandeh, « Helix » de SyFy, deux séries internationales se penchent sur le portrait d’une crise sanitaire de grande ampleur. La Belge « Cordon » (aparté : diffuseur, achetez des séries belges, bon sang!) condamne un quartier entier de la ville d’Antwerp comprenant des dizaines d’habitants et employés. Les deux côtés du cordon sanitaire sont abordés. Projection le 28 avril à 15h30. Plus noire encore, la Coréenne « The End Of The World » dépeint une épidémie qui ravage le pays entier, et dans laquelle le chef de l’équipe de lutte épidémiologique perd celle qu’il aime. Ici, la parano et la peur de la contagion prédominent, et la série semble plus se rapprocher d’examens filmiques récents comme le « Contagion » de Steven Soderbergh. Projection le 27 avril à 15h30, avec introduction de Livia du blog My Télé Is Rich.

The-End-of-the-World2

L’Israël sera représentée avec « Mekimi » (mercredi à 18h30), située dans le Tel-Aviv des années 1990 et diffusée dans son intégralité (soit 5 épisodes). Elle se concentre sur une présentatrice de télévision et un étudiant anarchiste qui vont « faire tshuva », à savoir adopter un mode de vie religieux très orthodoxe. Elle est basée sur un livre autobiographique de Noa Yaron-Dayan, qui était une figure populaire de la télévision israëlienne des années 1990. Une partie de l’équipe créative se prêtera au débat à la suite de la diffusion, à savoir le réalisateur Ram Nehari, et le coscénariste Tamar Maron. L’autre scénariste, Hagai Levi, n’est autre que le créateur de « Betipul » et une des têtes pensantes de son remake américain,« In Treatment » avec Gabriel Byrne.


La série brésilienne « FDP » alias « Filhos Da Puta » sera présentée en avant-première avant sa diffusion sur France Ô (autour de la Coupe du monde de football) le mardi 29 à 14h30. Un regard acide sur le quotidien tout sauf facile d’un gardien de football. On termine ce tour d’horizon par « Gomorra », minisérie italienne évènement dont l’acquisition a été récemment confirmée par Canal + et Arte. Elle fera la soirée de clôture le 30 avril, juste après la remise des prix. Une production de prestige qui est une déclinaison du travail d’investigation de Roberto Saviano sur la mafia calabraise, et qui sera supervisée par le Stefano Solima, à l’origine de « Romanzo Criminale » la série. Une avant-première en bonne et due forme, puisque la série ne débarquera sur Sky Italia qu’à partir du 6 mai prochain, et sur Canal + en 2015.

 

On a laissé pas mal de séries de cette présentation, notamment la québécoise décalée « Série Noire ». La programmation complète est disponible sur séries-mania.fr. Retrouvez notre point sur 5 temps forts du festival, les conférences et tables rondes, les séances et marathons, et la sélection de webséries.