Mardi soir, à l’occasion d’un mois spécial Comédies sur Canal + Cinéma, la chaîne diffusera une plongée inédite dans la carrière de Judd Apatow, producteur, scénariste et réalisateur de plusieurs des comédies et séries TV parmi les plus originales et drôles de ces dernières années. Un éclairage exhaustif sur une bande qui n’a pas peur de mettre ses propres travers en scène.

L’introduction de « This Is Comedy » voit un adolescent déjeuner et rigoler devant un stand-up de Garry Shandling, un extrait de « Freaks and Geeks » qui est un des multiples miroirs de la vie d’Apatow lui-même. Le journaliste Jacky Goldberg ne se contente pas de retracer chronologiquement l’ascension de Judd Apatow, producteur/scénariste/réalisateur devenu progressivement une figure incontournable de la comédie américaine, voire du cinéma américain contemporain tout court. Il retrace son arbre généalogique au figuré, de ses pères et mentors (Shandling et James L. Brooks), à ses frères d’armes (Seth Rogen, comédien qui a été associé avec lui après la série « Undeclared », et Paul Feig, réalisateur de « Bridesmaids-Mes Meilleures Amies »), et au sens propre, avec une vie de famille relatée à travers « This Is 40 », flirtant avec l’autofiction, avec Paul Rudd approximativement en Apatow.

Les associations Judd Apatow et Seth Rogen ont engendré les comédies américaines les plus acclamées de la dernière décennie aux Etats-Unis.

Les associations Judd Apatow et Seth Rogen ont engendré les comédies américaines les plus acclamées de la dernière décennie aux Etats-Unis.

La grande qualité du documentaire tient à l’exhaustivité de ses intervenants : de Linda Cardellini à Jason Segel, qui relatent les temps durs mais formateurs de « Freaks and Geeks » constamment au bord de l’annulation, en passant par Jonah Hill qui explique les dessous, à ses yeux, du succès d’une comédie au ton graveleux comme « SuperGrave », tous reconnaissent la capacité formatrice d’Apatow à pouvoir tourner leurs idées en film, ou dans le cas de Lena Dunham, avec « Girls ». Au final, cette pléthore d’intervenants – guettez Adam McKay, réalisateur des deux « Anchorman », expliquer les différences de philosophies entre Apatow et le tandem qu’il compose avec Will Ferrell explique mieux les ressorts de la comédie made in Apatow. Goldberg défend aussi la thèse d’Apatow auteur, à travers des films personnels et flirtant plus avec la dramédie comme « Funny People », avec Adam Sandler, ou « This Is 40/40 ans Mode D’Emploi ». Pourtant, c’est dans ces films qu’Apatow semble avoir le moins de succès, que ce soit de la part des critiques ou du public, ce dernier ayant fraîchement accueilli « This Is 40 » à sa sortie. C’est en dénicheur de talents qu’il semble avoir le plus de succès. A ce titre, le focus mis sur les talents féminins comme Dunham ou Kristen Wiig et sa coscénariste Annie Mumolo est un des aspects les plus intéressants de sa carrière, et il reste à savoir comment il va marier ses propres sensibilités avec celles d’Amy Schumer, comédienne encore confidentielle malhré une série diffusée sur Comedy Central, dans un « Trainwreck » prévu pour l’an prochain.

« This Is Comedy » est extrêmement clair dans sa trame et ses choix d’intervenants, et recommandable en tous points pour se faire une certaine idée des mutations dans la comédie américaine engendrées par le succès de « 40 ans Toujours Puceau » et « En Cloque Mode D’Emploi ».

Logo « This Is Comedy » : copyright Vycky Films.