Les Gazelles, c’est le nouveau film de Mona Achache. Cinq ans après son adaptation de L’Elégance du hérisson avec Josiane Balasko, elle choisit cette fois-ci un sujet « d’actualité » : la vie et les errances des trentenaires célibataires de la génération X, lâchées en plein Paris… Vous vous sentez concerné(e) ? Ne manquez Les Gazelles sous aucun prétexte. En plus, Camille Chamoux – qu’on adore ! – y tient le rôle principal. Le film sort demain.

Marie et Eric sautent le pas : ils achètent un appartement ensemble. En couple depuis le lycée, c’est un peu la suite logique et la concrétisation de leur engagement. Lors d’un dîner « de couples », chacun échange sur son expérience : l’achat, le bébé… Marie se sent intégrée à la « team adulte ».

gazelles-afficheMais dès le lendemain, elle se met à faire des crises d’angoisse. En plus, Eric l’énerve constamment, sans raison. Voilà qu’elle ne voit plus que ses défauts, et l’énorme connerie qu’elle est en train de faire… Sur un coup de tête, elle le quitte. Le soir même, elle se rend à une fête organisée par l’une de ses collègues. Et là, c’est le drame ! Non seulement Marie profite de cette soirée « type » des trentenaires foufous qui décompressent et se bourrent la gueule jusqu’au petit matin, mais en plus, elle y prend sérieusement goût. Aidée de sa nouvelle bande de copines, elle va découvrir la vie de trentenaire parisienne célibataire. La drague, les histoires d’un soir, la loose, mais aussi la liberté…

Dans la ligne de Tout ce qui brille (avec Leïla Bekhti et Géraldine Nakache), Les Gazelles parle de la génération suivante. Celle des trentenaires, génération qui tâtonne, qui essaye, qui se rate, recommence, au risque de se rater encore, mais qui cherche à vivre avant tout. Impossible de ne pas s’identifier à Marie, l’héroïne « normale » (…). Elle représente à merveille cette génération X, au centre du spectacle de Camille Chamoux née sous Giscard, actuellement au théâtre. C’est SON sujet du moment, et on la sent très impliquée. Elle nous implique aussi, du coup. Les Gazelles nous font penser à celles que l’on a été, celles que l’on est peut-être encore, ou bien celles qu’on aimerait être… On se découvre sous les traits de Marie dans les situations les plus inavouables. On a désespérément envie de faire partie de cette joyeuse bande de copines, et pourtant le film est loin de n’envoyer que du rêve. Mona Achache ne nous épargne pas les moments difficiles, où Marie s’interroge, ses moments de solitude. La liberté a un prix, qui peut être bien élevé parfois. Mais ça aide d’avoir une bonne bande de copains aussi tarés et outsiders que nous, auprès de qui on peut se sentir « à la maison ».

A ne pas manquer ! Un très bon moment. On rit aux éclats de la loose de ces filles ; on rit moins quand elles doutent et ont peur de s’engager. Quand elles nous rappellent quelqu’un…

Les Gazelles ont leur page Facebook.

Les Gazelles - Marie est open

Les Gazelles – Marie est open