The Jezabels investiront la Maroquinerie le 11 mars pour promouvoir la sortie de leur second album intitulé The Brink disponible depuis le 12 février. Le groupe australien a multiplié les EP avant de sortir leur premier album en 2011 intitulé Prisoner, carton dans leur pays.

The Jezabels, ce sont Nik Kaloper à la batterie, Sam Lockwood à la guitare, Heather Shannon au clavier et Hayley Mary au chant. Leur deuxième opus, The Brink, est dans la droite lignée du premier album si ce n’est la maitrise en plus et un univers encore plus palpable. Croisement savant entre Florence & The Machine, Joy Formidable et Chvrches, The Jezabels sauront attirer votre oreille.

The Brink commence avec un single du même titre. La mélodie est simple mais vous embarque en quelques secondes. Haley Mary fait encore des merveilles. Puissant et maitrisé, The Brink est une introduction parfaite à l’album.

Aidé par Dan Grech Marguerat (derrière certains albums de The Vaccines, The Kooks ou Keane), The Jezabels dévoilent un album éclectique mais terriblement empreint de la touche Jezabels. Puissant, lyrique et mélodieux, The Brink confirme tout le bien que l’on pensait du groupe.

Time to Dance est une ballade aux accents folk assez fraiche qui gagne en dimension rock  en quelques notes. Mais la chanson dévoile d’autres surprises avec notamment ce petit break de Hayley Mary du plus bel effet après 3 minutes.

Des morceaux beaucoup plus pop comme le trippant Look Of Love, le rock Got Velvet, Beat to Beat ou Angel of Fire maintiennent le niveau. No Country est une chanson qui prend son temps, on sent la sauce prendre au fil des secondes. Sublimement électro-pop tout comme The End qui fait passer Blondie en version 2014.

Psychotherapy commence avec un piano et poursuit sa mission d’être la caution douceur de l’album pendant au moins 3 minutes puisque la piste s’emballe avec un petit riff bien senti. On évite de terminer dans un brouhaha un peu indigeste. All You Need conclue l’album avec une mélodie répétitive mais la compo est tellement puissante, qu’on est à la limite du noisy rock de qualité.

The Brink confirme le talent de The Jezabels. On comprend que ça puisse rebuter certains qui vont considérer ça comme insupportable ou même bruyant. The Jezabels nous offre un second album puissant, ne les manquez pas à la Maroquinerie le 11 mars !

No. Titres Durée
1. « The Brink » 4:46
2. « Time to Dance » 4:38
3. « Look of Love » 4:01
4. « Beat to Beat » 4:16
5. « Angels of Fire » 4:02
6. « No Country » 4:33
7. « The End » 4:00
8. « Got Velvet » 4:26
9. « Psychotherapy » 4:44
10. « All You Need » 4:58