Le projet More TV Mag propose une plateforme pour les sériephiles pour développer le sujet de leur choix. Quelle suite à donner après le premier numéro, paru cette semaine?

Depuis dimanche dernier, un nouveau projet participatif est en ligne consacré entièrement à la galaxie série et ses satellites (webséries, transmedia) : More TV Mag est né de l’imagination de Jérôme et Allan. De nombreux sériephiles ont répondu à l’appel lancé sur les réseaux sociaux, afin de développer des angles comme l’innovation dans les séries britanniques, ou encore le développement rapide et quasiment inaperçu de la fiction hispanophone sur le marché nord-américain. Ils sont le fruit de quelques têtes connues comme Ladyteruki, La Sériethèque, Sullivan Le Corvic ou encore notre propre Girly Geek, Aurélie Corbin (pour un portrait exhaustif de Shonda Rhimes). Le magazine est disponible en lecture et téléchargement gratuit. On est revenus en début de semaine sur la genèse du projet et les premiers textes fournis avec le chef de projet, Jérôme Raffin.

Peux-tu rappeler quand et pourquoi vous avez lancé le projet More TV Mag?

Jérôme Raffin : Avec mon co-équipier de toujours, Allan, on a constaté que la presse écrite spécialisée dans les séries télévisées ne nous convenait plus. Notre envie de créer un magazine a alors resurgi.

Mais pour créer un magazine, il faut une équipe, ce que nous n’avions pas et avec notre premier projet, Dealing TV, on a constaté combien il était difficile de former une équipe de choc. L’idée d’un magazine collaboratif est alors née.

Nous avons donc continué dans cette direction et nous avons constaté que laisser la chance aux sérievores d’écrire le contenu de ce magazine, c’était le meilleur moyen pour qu’ils puissent, d’une part, avoir un magazine qui leur correspond mais d’autre part, pour qu’ils puissent s’exprimer et faire découvrir leur univers.
more tv mag

Dans le premier numéro, un dossier part du film « Veronica Mars » pour s’interroger sur les ramifications du succès de la campagne Kickstarter.

Est-ce que sortir le magazine en début d’année (janvier-février), et en faire une parution bimestrielle, s’imposait de fait? 
Jérôme Raffin : Il s’est écoulé 2 mois entre notre idée et la parution du premier numéro. Même si nous avions définit les grandes lignes avant de lancer ce projet, on ne savait pas exactement comment ça allait se dérouler, alors nous nous sommes accordés pour que ce soit un mensuel, qui sortirait le 17 janvier. Nous nous sommes donné deux semaines pour réceptionner les sujets des sérievores, une semaine pour qu’ils rédigent leurs articles et enfin deux semaines pour lire les articles et la mise en page.
Et c’est qu’une fois que c’est lancé qu’on peut se rendre compte de ce qui a fonctionné et de ce qui est réellement possible et réalisable.
Certaines tâches demandent donc plus de temps mais nous avons également besoin de revoir notre organisation. Donc pour le second numéro, il aurait fallu ouvrir l’envoi des sujets le même jour que la sortie du premier numéro. Mais c’est impossible de communiquer sur les deux en même temps, et nous avons des études ou un travail à côté. Nous avons donc conclu qu’une parution bimestrielle convenait mieux.
More TV Mag ne comporte pas de pubs, mais des pages entières consacrées au hors-texte, comme des Top 3 ou des Top 5. Est-ce que c’est quelque chose que vous aviez demandé aux rédacteurs?
 Jérôme Raffin : Ce n’est pas quelque chose que nous avions demandé, ils étaient libres de proposer ce qu’ils voulaient pour le contenu. Cela a donc été une agréable surprise et aussi un défi à relever pour mettre en page ces encadrés. Au final, nous pourrions être en plus précis pour ceux qui souhaitent participer au prochain numéro en leur précisant qu’il est possible de propose ce type de contenu.
Vous êtes-vous inspirés d’autres projets de magazines participatifs, pas forcément dans le domaine des séries TV?
Jérôme Raffin : Étant webdesigner, il y a énormément de projet collaboratif dans ce milieu. More TV Mag s’inspire aussi des évènements web ou calendriers de l’Avent, qui font souvent appel à des orateurs ou rédacteurs; c’est une inspiration générale.
more tv mag shonda rh

La galaxie Shonda Rhimes est également décortiquée dans le premier numéro.

Pour les prochains numéros, y aura-t-il uniquement des textes et dossiers ou avez-vous prévu des chroniques régulières, comme des billets d’humeur?
Jérôme Raffin : Nous espérons avoir un Critweet spécial pour le prochain numéro ! Nous souhaitons en tout cas aller dans cette direction et nous avons déjà la chronique « Frontières en séries » qui sera présente dans plusieurs numéros.
Quels sont les critères pour vous rejoindre?
Jérôme Raffin : Il faut simplement être fan de séries et avoir envie de partager. Tout le monde a sa chance, c’est donc l’occasion de tenter quelque de complètement fou ! Vous pouvez nous contacter par e-mail à moretvmag@gmail.com ou sur Twitter @MoreTVMag , et il y a également le site qui sera mis à jour bientôt.
Le partage du premier numéro est-il essentiel pour assurer la perennité de More TV Mag?
Jérôme Raffin : Le nombre de partage est important car les sérievores qui ont écrit les articles de ce premier numéro méritent d’être connus et qu’on s’intéresse à eux. De notre côté, plus le projet va être partagé et plus nous aurons de chances d’avoir des articles pour le prochain numéro. Sur le long terme, nous pourrons proposer encore plus de contenus et répondre à certaines attentes.