C’est hier soir, à deux pas de la file d’attente du Burger King qui se désemplit pas que 231 East Street a ouvert sa première boutique parisienne dans l’ancien Mezzo Di Pasta rue de la Pépinière. Si Big Fernand n’a pas laissé la sensation qui précéde son buzz, on a voulu savoir si 231 East Street pouvait être un sérieux concurrent.

231 east street

Le Gourmet Burger c’est un peu le nouveau filon de la gastronomie. Alors que Big Fernand squatte les discussions des amateurs de Burger, 231 East Street tente de marquer le coup avec des burgers bien loin des fast made fast eaten. Installé à Torcy, Strasbourg ou encore Colmar, 231 East Street a ouvert depuis hier 22 janvier un restaurant à deux pas de la Gare Saint Lazare. L’inauguration avait blindé les lieux d’à peine  20 mètres carrés. Les cuistots s’affairaient pour servir au mieux les premiers clients. Au menu ? du burger évidemment et on se retrouve devant un menu on ne peut plus simple. La différence est que pour le même prix vous pouvez avoir un menu avec un simple burger ou un bacon cheese burger. Le prénom est demandé, la commande est passée, c’est parti !

231 east streetLa commande se fait rapidement, l’employé est encore un peu gauche mais très sympa. Au choix dans le burger, 4 garnitures dont oignons rouges, salade, pickles et

231 east street

tomates, trois types de sauce (ketchup, moutarde, mayo) sans supplément de prix (coptez deux euros de plus pour le double burger et un euro de moins pour emporter)  ! Le petit plus est la cuisson à la demande qui est matérialisée par trois plaques de cuisson en cuisine où la cuisson est automatisée !
Le simple burger est à 7.50 quand le bacon cheese burger est à 8.50 à l’unité. Deux choix de menu sont proposés, le Greedy pack (1 burger + 1 frite (ou salade verte) + 1 boisson) ou le All Inclusive (+ dessert US). Un menu de chaque (avec muffin, cheesecake et bacon cheese burger, une boisson et une frite chacun) et nous voilà avec une facture de 30 euros, quasiment le prix de deux burgers seuls chez Big Fernand !

A peine dix minutes après notre commande, les plateaux arrivent. Le cuistot nous demande si le coulis de fruits rouges serait bienvenu sur le cheesecake, évidemment ! Les burgers sont très bien emballés et paraissent déjà conséquent. Le temps de trouver une place et les papilles s’activent. Je déballe le sandwich et découvre un pain assez beau, croustillant, craquant et de la garniture qui semble bien fournie. Le muffin choisit en dessert est d’une taille plus que raisonnable et le cheesecake a une belle tête. Les frites passent au test, cuites dans de la graisse de boeuf (quid des végétariens ?) elles ne sont pas du tout grasses, au contraire ! D’une taille convenable et en quantité, nous avons devant nous un plateau qui rivalise avec les Gourmet Burger que l’on connait. Les premières bouchées dans le burger sont plutôt agréables, deux petits bémols tout de même, le bacon n’est pas grillé et un peu épais. Il a du mal à être croqué en morceaux. Les oignons rouges ne sont pas non plus grillés, ils sont crus. La mayonnaise est bonne et le fromage ni trop fort, ni trop fade. Parlons du temps de dégustation, si j’étais surpris par le peu de temps qu’il me fallait pour manger le Big Fernand, ici, on est sur un timing plutôt bon. On sait apprécier le sandwich et trois bouchées ne suffisent pas.
WP_20140123_20_25_58_Pro

Le muffin crumble, myrtilles est bon, loin d’être extraordinaire mais très correct alors que le cheesecake semble manquer de personnalité. je ne suis pas un fan des cheesecake, le goût prononcé du fromage m’écoeure rapidement mais celui de 231 East Street est moins prononcé de ce côté. J’ai apprécié le peu que j’ai goûté mais les spécialistes feront la grimace (ma copine ne l’a pas aimé).

Niveau décoration, le restaurant est très dans l’esprit américain avec des dessins type Liechtenstein et le rappel sur les murs que la viande est fraîche, les frites cuites dans la graisse de boeuf et le pain onctueux. Au fond, une carte du métro new-yorkais nous rappelle que la franchise vient d’ici. Il fallait jouer des coudes hier et en pleine inauguration, les vrais clients devaient s’armer de patience pour pouvoir s’installer correctement. Trois tables, deux bars, il y a de la place pour une trentaine de clients. Le plateau est joliment décoré d’un sous-plat en forme de papier journal, très dans le ton New-Yorkais.

231 east street

On ne peut pas dire que l’expérience fut ratée, au contraire. Cela faisait un bail que je n’avais pas mangé un burger et c’était l’occasion rêvée. Moins cher que Big Fernand, plus garnie, 231 East Street réussit son entrée sur le marché parisien ! Après ça, nous avons fait un tour au Burger King et avons vu la file d’attente toujours aussi impressionnante… Peut-on encore comparer les deux univers du fast food et du Burger ? Avec 231 East Street, le plaisir du Gourmet Burger est là et on en est ravis. il faut juste trouver un nom plus simple pour que le bouche à oreille soit efficace 😉