Le début 2014 compte déjà beaucoup de belles sorties. Parmi elles, « The Spectacular Now », comédie dramatique juste et touchante.

La sortie en début d’année d’un des films dont les critiques ont beaucoup parlé au dernier festival de Sundance, « The Spectacular Now » peut se targuer d’avoir un scénario écrit par le duo Scott Neustadter et Michael H. Weber, déjà derrière « (500) Jours Ensemble ». Il a même obtenu le prix du Jury pour l’interprétation de ses deux acteurs principaux à Sundance 2013. Difficile d’imaginer que les distributeurs ne se soient pas précipités pour faire voir le film en Europe. C’est donc tout à l’honneur d’Eurozoom de permettre au film d’avoir une sortie salles, au lieu d’une sortie DVD/VOD, sort réservé à bien des films indépendants américains, voire de studios. (Nous vous conseillons de lire le magnifique article sur la distribution du film par Eurozoom chez nos amis de FilmsDeLover)

Le film vaut absolument la peine d’être vu en salles, tant le second long-métrage de James Ponsoldt offre une photographie moite et estivale, signée Jess Hall, et inscrit l’histoire de ses deux protagonistes dans la longue lignée de couples d’ados attachants et mémorables.

« The Spectacular Now », c’est surtout l’histoire de Sutter Keely, Texan en dernière année de lycée, qui a du mal à réussir quoi que ce soit en matière scolaire, mais se focalise surtout sur les fêtes, l’alcool et sa petite amie, également une party queen, Cassidy (Brie Larson). La rupture d’avec Cassidy va venir ébranler son monde, et aussi la rencontre d’Aimee (Shailene Woodley).

A l’inverse de «(500) Jours Ensemble », le film n’est pas une déconstruction des clichés sur les rencontres et relations à travers un gimmick structurel , et s’attache à décrire de façon honnête et brute le quotidien de Sutter, en suivant le livre de Tim Tharp dont il est adapté. Sutter arrive à décanter les situations tendues à travers un charme naturel et des réflexions pleines d’engouement, aidé par une interprétation terre-à-terre et bonhomme de Miles Teller.

spectacular now

©Eurozoom

Dans la topographie des « types » du lycée, il se situe à « clown », mais il se retrouve plus à être un loser et un outsider qu’autre chose. Son penchant pour la bouteille et la liqueur sont un des points d’orgue du film, et Ponsoldt est moins attaché à porter son personnage dans les limbes de l’alcoolisme qu’à le décrire de manière entière et se servir de ce trait comme point d’entrée à une étude plus profonde de ses relations avec sa famille et son questionnement sur sa place dans la société. Sur le papier, cela pourrait tourner à une emphase lourde, mais Ponsoldt a trop de tendresse et de désir de cinéma communicatif pour se laisser aller à la facilité.

Le couple formé avec Aimee (Shailene Woodley) est plus une complicité que la sempiternelle relation adolescente qui va consommer les nerfs des deux parties. Si Sutter sait se faire intense, Ponsoldt montre qu’il utilise Aimee de manière très différente de Cassidy. Cette utilisation est d’ailleurs un des problèmes que Sutter se pose, souhaitant tenir Aimee à distance. Mais les longues scènes, discrètes et intimes, où les dialogues sur des broutilles vont aboutir à un respect mutuel. Ponsoldt laisse l’alchimie entre ses deux acteurs faire son effet, et c’est cette confiance qui rend le couple Sutter/Aimee un des plus magnétiques de 2014. Un mot enfin du cast secondaire brillant, parmi lequel on retrouve Bob Odenkirk de « Breaking Bad », Jennifer Jason Leigh, André Royo (« Fringe », « The Wire-Sur Ecoute »),  et un Kyle Chandler totalement à contre-emploi de « Friday Night Lights ». Personne ne phagocyte le film, et tous sont utilisés pour ancrer le monde de Sutter dans une réalité douce-amère.

spectacular now

©LeMondedeClaire