Alors que les espions n’ont jamais été autant à la mode (« Homeland », « The Americans »), ABC se lance à son tour sur le marché avec la mini-série « The Assets », dont 8 épisodes sont prévus. En deux mois, la chaîne nous propose ainsi de découvrir l’histoire d’une traque, celle de la taupe la plus célèbre de la CIA : Aldrich Ames.

The Assets

©ABC

Si la série a été programmée ce soir-là, c’est pour faire patienter les téléspectateurs avant le retour de « Scandal ». Mais on doute que l’audience soit la même et ABC pourrait bien regretter son choix. Car la série a beau être très intéressante, elle ne semble pas réussir à trouver l’équilibre entre la série haletante et le documentaire Arte. Alors certes, on apprécie de découvrir les techniques d’espionnage de l’époque ou encore d’en savoir plus sur les espions qui travaillaient depuis leurs bureaux, mais le pilote peine à rendre les personnages attachants. Peut-être est-ce inutile, puisqu’il faudra leur dire au revoir dans 2 mois ?

Rien à dire donc, du côté des recherches qui ont été faites pour reproduire le travail de la CIA en 1985 ou encore les difficultés que rencontraient les agents traitants face au KGB. Je ne suis pas une experte en la matière, mais je fais confiance à ABC pour nous avoir concocté un truc carré. Du coup, même si je râle un peu sur la longueur d’une scène, durant laquelle un agent doit semer les hommes qui l’ont pris en filature, je me dis que c’est pour notre bien…

the assets

©ABC

J’apprécie également que pour une fois, on sache d’avance qui est la fameuse taupe. Pas le choix, me direz-vous, puisque c’est inspiré de faits réels et que les agents ayant traqué cet individu ont ensuite écrit un livre sur l’affaire. N’empêche, il est plus intéressant de suivre en parallèle l’enquête et la réaction de l’homme qui se sent traqué.

Alors que reprocher à « The Assets » ? Des personnages dont le caractère et les sentiments sont à peine effleurés (ou au contraire, mis à nu de manière trop voyante), la famille de l’agent Sandy qui ne sert que de faire-valoir, une taupe trop flagrante à suer face à ses collègues, ou encore des informations lâchés à la va-vite (oui, mieux vaut s’accrocher pour retenir les noms).

Avec 3,78 millions de téléspectateurs, « The Assets » n’est donc pas le succès qu’ABC attendait… Les curieux pourront tout de même découvrir une histoire fascinante survenue lors de la Guerre Froide.