Les films de Home Invasion proposent à chaque fois le même schéma mais arrivent tant bien que mal à tous proposer une valeur ajoutée, que ce soit le gore, le torture porn, le thriller, le suspens… You’re Next, lui, va droit au but.

Une famille se réunit pour un repas. Les tensions familiales sont à leur comble quand un des convives reçoit une flèche dans la tête. Là commence une prise d’assaut de la maison et de ses hôtes.

De Key largo en 1948, film noir avec Bogart, à You’re Next, film d’horreur de Adam Wingard et même au récent The Purge l’année dernière, le film d’invasion de domicile a 65 ans d’histoires mais on nous en sert à dose homéopathique. Dans You’re Next qui sort en DVD cette semaine, le petit plus est un personnage féminin assez badass. Pour la première fois depuis un bail, un personnage de genre à petit budget est intelligent et se défend, réagit vite et bien. C’est ce personnage qui fait plaisir en voyant You’re Next. Quel plaisir de voir cette jolie jeune femme réagir au quart de tour pour se défendre. Le spectateur peut enfin être du côté des gentils..

you're next

©Synergy Cinéma

Par contre, ce qui blesse est ce lot de personnages inintéressants et très agaçants. Le reste de la famille est d’une idiotie et d’une platitude. Leurs problèmes énervent rapidement et on est plutôt contents qu’ils y passent. You’re Next propose un schéma on ne peut plus classique avec une situation qui tourne mal et des envahisseurs qui agissent violemment. L’intelligence du film de Wingard, outre ce personnage féminin, est de distiller un suspens plutôt efficace et de proposer des mises à mort originales. Malgré un sujet rabâché, on n’avait pas vu aussi excitant depuis peut-être The Collector dans le genre.

Le script suit quand même les balises du genre avec un retournement de situation peu ambitieux et que le public peut griller dix minutes avant le scénario. Suite à ce twist, le film ronronnera un peu plus, mais aidé par sa durée courte, You’re Next n’ennuie que rarement.
Bien fichu, bien filmé, avec une recherche formelle fonctionnelle (les masques simplistes mais efficaces) You’re Next se permet de donner au public ce qu’il attend. La fin peut se révéler inutile, mais elle garde cet esprit de complexité absente. On rentre dans le lard du genre et c’est tout ce qu’on demande.