Le premier roman de Grace McCleen, Le plus beau de tous les pays (en anglais The land of decoration) est sorti en français chez Nil Editions pour la rentrée littéraire. Un roman très prometteur, lauréat de plusieurs prix en Angleterre, qui laisse présager le meilleur pour cette jeune auteure, qui vient de publier son 2ème roman (The Professor of Poetry). Zoom donc sur ce premier roman, que notre chroniqueur Yohann T. a adoré.

 

grace-mccleen-plus-beau-de-tous-les-pays

Judith McPherson, fillette de dix ans élevée seule par son père dans la plus grande piété, est une collectionneuse. Chaque jour, elle amasse des objets trouvés au sol pour construire une maquette dans sa chambre, reconstitution de la Terre promise, que les Frères, sa communauté religieuse, rejoindront après l »Armaggedon.

Souffre-douleur favorite de son école, elle accompagne son père tous les dimanches pour annoncer la fin du monde à des villageois en crise, en proie aux problèmes d »un environnement industriel et corrompu.

Le jour où un garçon de sa classe la menace de mort, Judith refuse de retourner en classe. Elle entre en transe, et métamorphose son pays miniature en paysage glacé. Le lendemain matin, la neige tombe…

Le plus beau de tous les pays est un récit d »innocence pure. Racontée directement par la fillette qui en est l »héroïne, il est le journal et le témoin d »une croyance et de ses répercussions. Judith, qui se retrouve propulsée du jour au lendemain dans la peau de la représentante de Dieu sur Terre, ne sait pas comment gérer la situation.

Les « miracles », ou coïncidences qui s »enchaînent entre online casino les mains de l »enfance et sous le regard amusé et curieux d »une entité supérieure, ont chaque fois des conséquences incontrôlées.

« – J »ai résolu un problème et ça m »en a crée un autre. – C »est la vie. Les problèmes disparaissent ici pour réapparaitre là. Tu les écrases du pied, ils rejaillissent plus loin. Comme les taupes. Tu sais ce que ça fait, maintenant. – Quoi ? D »être moi. »

Malgré son nouveau rôle, Judith reste une petite fille et nous dévoile son parcours avec les expressions liées à son âge. Sa manière de s »exprimer et de penser, si honnête et communicative, nous fera douter tout au long de l »histoire. S »agit-il d »une vérité, ou d »un délire d »égocentrisme lié à la grande solitude de son existence, sa mère décédée et son père inattentif ?

De plus, Grace McCleen crée pour nous un univers rempli de contrastes. Contraste entre la dureté de la vie adulte (grève, persécution) et les casino online affabulations de l »enfance, entre la ville sale et le monde imaginaire (on notera tout de même que celui-ci est essentiellement construit à partir de déchets, mais qu »ici tout est question de vision), mobile casino entre la haine des gens et le message d »amour que nos héros souhaitent pourtant leur apporter…

Si le récit de Grace McCleen peut gêner par son côté « trop gentil », où les personnages auxquels on s »attache sont harcelés sans relâche (on attend en effet avec impatience que « Tendre l »autre joue » se transforme en « Oeil pour oeil »…), il nous laisse nous questionner sur beaucoup de point essentiels de notre existence. Les différentes conceptions de la vie, la perte de la foi, les limites de la bonté, l »épanouissement d »un être au sein d »une communauté… On ne sera d »ailleurs pas étonné d »apprendre que Grace McCleen a elle-même été élevée dans une famille religieuse qui l »a coupée de tous contacts sociaux.

Grace McCleen © Pal Hansen

Grace McCleen © Pal Hansen

La lecture du Plus beau des pays de Grace McCleen est délicieuse et addictive. Car si le public visé n »a évidemment pas l »âge de l »héroïne, il se retrouve dans ses questionnements et ses réactions.

Les chapitres très courts, donnent toujours envie d »aller plus loin dans l »histoire. Chacun étant doté d »un titre qui révèle plus ou moins ce qu »il va se passer, il est inévitable de se sentir entraîné de manière quasi-continue jusqu »à la fin. Divisé en 5 parties distinctes, dont nous ne révèlerons pas les titres puisqu »ils traduisent le cheminement de l »histoire, Le plus beau des pays est une réussite.

Grace McCleen, qui signe dans ce martyr moderne son premier roman, nous promet un avenir littéraire qu »il ne faudra en aucun cas oublier de suivre.

« – Les fillettes de dix ans ne réalisent pas de miracles, Judith.

– Comment le sais-tu, tu n »es pas une fillette de dix ans ? »

NB : chez Nil éditions, ils font des trailers pour leurs livres… Super idée ! Trailer du Plus beau de tous les pays à voir par ici