Voilà, c’est fini. Le dernier épisode de Dexter a été diffusé le 22 septembre sur Showtime. Même si la série avait perdu en intérêt depuis quelques saisons, de nombreux fans ont attendu ce final avec fébrilité. Et en général, ils ont été très déçus. De plus, la révélation de la fin imaginée à la base par Clyde Phillips, showrunner des 4 premières saisons, donnait autrement l’eau à la bouche (j’y reviendrai). Critique de ce dernier épisode. (Spoilers.)

Difficile sans doute de terminer une série telle que Dexter. Plusieurs options s’offraient à notre imagination avant le visionnage du dernier épisode. Dexter finirait-il par être arrêté et condamné pour ses crimes, dévoilant à ses collègues de la Miami Metro Police son vrai visage ? Allait-il au contraire réussir à s’enfuir avec Hannah et son fils en Argentine ? On savait qu’une fin en demi-teinte n’était pas envisageable. La série devait finir ou très mal, ou très bien.

A la fin de l’épisode 11, nous avions laissé Debra une balle dans le ventre par la faute de Saxon (Daniel Vogel, le fils de Charlotte Rampling, pardon, du Docteur Evelyn Vogel). Dexter quant à lui partait pour l’aéroport avec Harrison rejoindre Hannah pour s’enfuir en Argentine. C’était sans compter Elway qui pense toujours qu’Hannah est cachée par Dexter, et cette vilaine tempête qui arrive sur Miami et cloue les avions au sol. De plus, Debra va de moins en moins bien. Batista et Quinn décident de prévenir Dexter, qui laisse Hannah et son fils seuls pour aller voir sa soeur à l’hôpital. Je ferai court : vous savez déjà ce qu’il se passe. Debra est en mort cérébrale, Dexter tue Saxon, puis retourne chercher sa soeur pour la débrancher, l’emmener sur son bateau et la jeter à la mer comme toutes ses autres victimes… C’est son dernier « meurtre ». Et le bateau disparaît dans la tempête. Les journaux publient l’annonce de sa disparition. Mais la dernière scène de la série nous révèle qu’il n’est pas mort et vit désormais seul, coupé du reste du monde.

Le showrunner des 4 premières saisons, Clyde Phillips avait imaginé une toute autre fin :

« Dans la dernière scène de la série, on aurait vu Dexter se réveiller. Et tout le monde aurait pensé : « Oh, c’était un rêve… » Et puis la caméra aurait reculé encore et encore, et on aurait compris que ce n’était pas un rêve : Dexter aurait ouvert les yeux sur la table d’exécution du pénitencier de Floride ! Finalement, on aurait compris que tout ce que nous avons vu au cours des huit dernières saisons s’est passé en quelques secondes depuis le début de l’injection, jusqu’à sa mort de Dexter. Littéralement, on aurait vu sa vie défiler devant ses yeux alors qu’il est sur le point de mourir. »

Voilà qui aurait eu plus de gueule, je trouve. Plus d’infos sur la fin alternative par ici.

debra-morgan-dexterLa pauvre Debra aura donc tout subi. Je ne peux m’empêcher de pointer du doigt la totale non crédibilité de la scène de sa mort. Dexter arrive à l’hôpital en tenue de serial-killer (son fameux haut moulant vert). Il va débrancher Debra, la mettre sur un brancart et l’emmener hors de l’hôpital jusqu’à son bateau. Miami a beau être désorganisée par la tempête, ce n’est pas pour autant qu’il serait possible d’embarquer n’importe quel patient… Ces moments sont, de plus, vraiment glauques. C’est trop. Comme pour faire oublier au spectateur le côté excessif des événements, nous avons le droit à du ralenti, des couleurs un peu gommées pour mettre en valeur le ciel très noir et le drap très blanc dans lequel se trouve Debra. Métaphorique, donc.

De toute manière, depuis quelques temps, on avait du mal avec certains points du scénario. Particulièrement les deux dernières saisons, je me suis souvent surprise à me dire « bon c’est de la fiction, c’est pas grave, ça peut passer ». Mais trop souvent. Dexter aurait dû se faire pincer cent fois. C’est sans compter l’apparition du personnage de Zach, qui devient son « apprenti ». Jeune et impatient, il n’est absolument pas discret. Alors que Quinn débute une enquête sur son sujet, qui le mènerait directement à Dexter, il cesse ses recherches après la mort de Zach et le retour de Debra à la Miami Metro… sans vraiment de raison. Ok… Le postulat de départ de la série est gonflé, certes, et les scénaristes ont souvent joué avec nos nerfs en mettant Dexter dans des situations proches de l’arrestation. La dernière saison aurait dû représenter le summum du stress pour nous, spectateurs, mais il n’en est rien. Il a beau se mettre en danger plus que d’habitude, ce n’est pas pour autant que la police aura plus de soupçons, au contraire… Crédible ? I don’t think so !

Debra et Dexter à la fin de la saison

Debra et Dexter à la fin de la saison

Cette saison 8 aura quand même la saison du grand n’importe quoi. Les 4 premières saisons (de Clyde Phillips) sont pour moi représentatives de ce que la série aurait dû continuer à être. La suite a été plutôt laborieuse, même si le fait que Debra découvre le pot aux roses avait relancé un peu la machine. Mais dans la saison 8, Dexter n’est plus vraiment Dexter… Non seulement il continue ses agissements, mais il est de moins en moins discret. Le personnage du Dr Vogel (son mentor, en gros) aurait pu être intéressant, mais elle part comme elle est arrivée. A peine est-elle tuée dans la série qu’on ne s’en souvient déjà plus. Rencontrer l’inventeur du « code » aurait pu apporter quelque chose au personnage de Dexter, mais il n’en est rien. L’actrice fait ce qu’elle peut, mais son rôle finit par lasser. Hannah fait sa réapparition au milieu de la saison. Elle est donc fugitive et Dexter doit la cacher. Heureusement, elle trouve toujours le moyen, même sans domicile fixe, de s’habiller, se coiffer et se maquiller très correctement. On est rassurés pour elle ! Quant à Debra, elle avoue à Quinn qu’elle a toujours des sentiments pour lui. La scène dure deux secondes, elle est simplissime, pas du tout à l’image des personnages. Le bisou est chou, mais on n’y croit pas. Et je pourrais continuer longtemps…

Pour finir, je dirais que je m’attendais trop à cette fin.

Un twittos disait l’autre jour « Si vous n’aimez pas la fin, clairement vous ne connaissez pas les personnages. » Et je suis assez d’accord avec lui. Personnellement, malgré ces rumeurs sur un spin-off concernant Debra, je n’y ai jamais cru. J’étais persuadée qu’elle allait y passer. Le personnage a toujours été entier et incapable de gérer le fait d’être dans la police et de protéger un frère serial-killer (on ne la blâme pas). Le retournement de la situation en fin de saison 8 n’est pas crédible : on imagine pas Debra surfer sur son boulot de flic, et les meurtres à dissimuler de son frère. C’est pourtant ce que les scénaristes nous proposent en fin de saison. Debra ne pouvait donc, d’après moi, que mourir. Résolution simple et radicale de son problème… Quant à Dexter, j’ai toujours pensé qu’il finirait pas s’isoler du reste du monde, y compris de son fils. Il a toujours été persuadé de gâcher la vie des gens qui l’entourent. On l’a beaucoup entendu en voix-off. Il ne faisait finalement que repousser l’échéance, si je puis dire, particulièrement grâce à Debra dont il était incapable de se séparer. La mort de cette dernière a donc provoqué ce déclic chez lui. Il décide de vivre seul, si la vie est sans elle.

Dexter

Dexter n’aura donc jamais été démasqué. En tant que spectacteur, dès que ça chauffait un peu pour lui, on se demandait comment cela se passerait, la réaction de ses collègues, etc. Cette fin nous prive quand même de pas mal d’options scénaristiques intéressantes, mais il fallait bien en choisir une… Le showrunner Scott Buck et la productrice confirment qu’ils n’ont pas souhaité que la véritable identité de Dexter soit révélée à la police. Dexter a été filmé tuant Saxon dans sa cellule. Batista s’interroge alors sur ce meurtre de sang froid, alors que Quinn, les yeux dans le vague, dit qu’il s’agit de légitime défense et qu’il aurait fait la même chose. On sait que Quinn a toujours eu des doutes sur Dexter, mais là, suite à la mort de Debra il n’a plus ni l’envie ni l’énergie de se poser des questions, et est bien content que Saxon ne soit plus de ce monde… ça tombe bien.

J’ai tout de même failli verser ma petite larme en disant au revoir à Dexter , Debra, Quinn, Batista, le petit Harrison… Que j’ai suivis quand même pendant quelques années. Ca m’a fait bizarre de me dire que l’histoire s’arrêtait là et que je n’aurais plus de leurs nouvelles. Toujours pas admis la mort de Debra. C’est une fin trop extrême qui ne fait absolument pas honneur au personnage. Elle aurait mérité mieux, quitte à faire un happy ending. Les fans auraient-ils préféré ? Moi oui, je pense. Quitte à être simpliste, autant être sympa avec les personnages.

Et ça se finit comme ça...

Et ça se finit comme ça…