La FOX a cherché à créer un carré sitcom pour son mardi avec New Girl, Mindy Project et la nouvelle sitcom Dads. La quatrième est donc Brooklyn Nine-Nine créée par Schur et Goor, les hommes derrière Parks and Recreations ou The Office. EN héros, le comique Andy Samberg issu du Saturday Night Live.

Brooklyn Nine-Nine

©Universal TV

 

La série suit les péripéties du bureau de police de Brooklyn situé au 99. Un nouveau boss débarque et le détective Peralta va devoir revoir son attitude face à l’exigence du nouveau boss.

Pour faire simple, prenez un soupçon de Parks.., de The Office et une dose de Happy Endings et une pincée de Breaking In et vous aurez Brooklyn Nine-Nine ! Ca donne plutôt envie non ? Après l’annulation de The Office, je me retrouvais un peu orphelin d’un type d’humour délirant (je ne regarde pas Parks…),Brooklyn Nine-Nine utilise les mêmes gimmicks de réalisation avec une caméra portée et des zooms intempestifs un peu indigeste. Pour le côté Happy Endings, c’est avant tout l’utilisation de courts flashbacks pour illustrer des gags passés liés à des souvenirs (procédé aussi beaucoup utilisé dans How I Met ou encore l’ancienne série Grounded For Life). Breaking In offrait chaque semaine des missions déjantés à un casting attachant et on retrouve un peu cet esprit dans Brooklyn Nine-Nine.

Niveau casting, c’est un ensemble show plutôt bon avec des personnages excentriques, barrés, bourrus plutôt bien interprétés. On retrouve le petit  Joe Lo Truglio, véritable trogne du milieu de la comédie. En guise de boss, le sérieux Andre Braugher vu récemment dans last Resort en impose sévère. Le petit plus du boss ? Il est gay assumé, ce qui crée tout de suite un savoureux décalage entre tous les personnages gays que l’on a connu dans les séries quand on voit son sérieux et sa carrure. En leader, Andy Samberg fait son retour dans une série TV après avoir fait rigoler des millions de gens dans Saturday Night Live (moins dans ses films il faut le dire) et dans les vidéos de The Lonely Island.

Le casting de Brooklyn Nine-Nine est plutôt réussi et l’écriture assez efficace. Les enquêtes policières sont légères et ce qui importe est surtout l’ambiance au sein de ce commissariat de police. On retrouve l’esprit un peu libéré de The Office avec des personnages qui semblent s’apprécier mais s’envoient balader et des personnages secondaires voire tertiaires qui donnent de la consistance à cet univers. Si la série est portée par Andy Samberg et sa relation avec son boss. On peut s’attendre à voir se développer les autres personnages qui manquent un peu d’exposition.

Loin d’être le Samberg show, Brooklyn Nine-Nine a réussi son arrivée et a même confirmé avec son épisode 2. C’est drôle, bien fichu et on espère que les audiences vont rester stables, la série a du potentiel.