Marvel opère le hold-up ciné depuis plusieurs années. Désormais liée avec Disney, la boite à comics respecte à la lettre ses plans et impose petit à petit son univers. Après les succès mondiaux de Avengers et Iron man 3, les gars de Marvel ont eu envie d’aller voir du côté de la télévision avec Agents of Shield.

Agents of shield

©Marvel

 

La série avortée sur Hulk a laissé un goût amer aux gens de Marvel et l’univers étendu des Vengeurs avait plus d’un tour dans son sac. C’est donc fier de son idée de montrer davantage de l’agence SHIELD que Marvel et Joss Whedon déploient Agents of SHIELD, série centrée sur les agissements de cette sombre agence avec à sa tête l’agent Coulson, mort dans Avengers. Quoi ? Oui le débat a fait rage mais la fausse mort de Coulson permet de proposer une tête d’affiche plutôt bonne pour ce projet. Personnage apprécié des fans, il est le lien parfait entre l’univers ciné et télé. Acteur loin d’être star, Clark Gregg a aussi l’envergure d’une star télé. Envergure c’est le mot qui reviendra souvent en parlant de ce pilote. Les films en mettent plein la vue avec des budgets énormes quand une série hebdo ne peut pas se permettre d’engager Robert Downey Jr ou de faire apparaître Hulk.

On perd beaucoup d’envergure dans ce pilote aux quatre décors. Finis les grands avions, les armées d’agents, nous sommes ici limite dans une section plus petite que le SD6 d’Alias. C’est pourquoi ils se permettent d’engager des nouveaux agents. Bien entendu le recrutement va être au centre de ce pilote qui va, encore bien entendu, finir sur l’intégration officielle des nouvelles recrues.

Niveau personnages, il y a un peu tout ce dont on peut s’attendre, des scientifiques sidekicks rigolos, un chef charismatique, un bras droit énergique et des recrues perdues. On retrouve Cobie Smulders échappée de How I Met Your Mother, qui reprend son rôle tenu dans Avengers, Agent Hill. La série suit donc le recrutement de Skye, jolie brunette. Un personnage féminin ? mais dites-moi, on ne serait pas dans une série de Joss Whedon ? Oui, les personnages feminins sont plutôt bien fichues chez Whedon (physiquement et psychologiquement) et seront sûrement les pièces maîtresses des futures intrigues.

Agents of shield

©MARVEL

L’intrigue du pilote reprend l’idée développée dans Iron Man 3 avec le produit Extremis mis en place pour que les gens guérissent de leur mutation. Produit instable, il met la vie des porteurs en danger jusqu’à ce qu’il explose littéralement. Ce sera la base du fil rouge de la série et la recherche des super héros mutants et des développeurs d’Extremis. Le pilote sera assez avare en scènes d’action et/ou spectaculaires et à part un sauvetage, des infographies technologiques tape-à-l’oeil (qui renverra sûrement la série INTELLIGENCE avec Josh Holloway dans les clous), des drones et un véhicule futuriste, nous serons très loin du rythme des films Marvel.

Cette ambition artificiellement revue à la baisse marque cruellement Agents of SHIELD . Le syndrome série de superhéros plane au-dessus d’elle avec les ombres de Heroes, Mutant X, No Ordinary Family ou encore Alphas, 4 séries qui ont connu des fortunes diverses mais qui ont toutes échouées au final à proposer un univers riche, cohérent, intéressant et marquant. Espérons que Agents of SHIELD ait assez de support et d’ambition pour aller plus loin que ses prédécesseurs et offrir une valeur ajoutée suffisante à l’univers cinéma que Marvel a mis des années à mettre en place.