Fred Bernard publie chez Glénat ses Chroniques de la vigne, sous-titrées Conversations avec mon grand-père. Un véritable hommage à ce grand-père, vigneron passionné qui ne mâche pas ses mots. Un délice pour les amateurs de vin, bien sûr, mais aussi pour ceux qui aiment les histoires de famille et de transmission.

Les Chroniques de la vigne de Fred Bernard m’ont fait penser à une sorte de journal de bord. Fred Bernard semble avoir très simplement couché sur le papier (en textes et en dessins) les souvenirs qui lui revenaient au fur et à mesure. Les scènes nous sont présentées en vrac. On ne sait jamais en tournant la page sur quelle thématique particulière on va tomber : la grand-mère, la guerre, la concurrence dans le métier, le village, la personnalité du grand-père… Tout cela chaque fois arrosé de pas mal de vin !

Au fil des thèmes abordés, certains dessins semblent avoir été réalisés rapidement. Des traits parfois sommaires, sur lequel de la couleur a été posée. Cela donne aux Chroniques de la vigne un aspect abolument naturel. On est touchés par l’affection de ce petit-fils pour son grand-père, et le respect des souvenirs qu’il a développé avec le temps.

Chaque partie de la bande-dessinée est introduite par un passage des Effets psychologiques du vin d’Edmondo De Amicis (un journaliste et pédagogue italien). Le livre se veut un descriptif des modifications du comportement humain sous l’effet de l’alcool. Les extraits sont vraiments drôles et sympas à découvrir. Je ne résiste pas à l’envie de vous donner un exemple !

“Chez d’autres, le vin excite particulièrement le sentiment chevaleresque. Au demeurant raisonnables et réservés, ils ne trahissent l’ébriété que par une insolite ardeur belliqueuse qui les pousserait, tel Don Quichotte, à affronter une armée.”

chroniques-vigne-fred-bernardSi vous n’êtes pas amateur de vin, vous aurez plus de mal à apprécier ces Chroniques de la vigne. Les dessins sont sympas, ludiques, les textes pleins d’humour, mais le sujet est bien central. Le vin est là, et bien là. Logique. On y trouve bien sûr, comme je vous le disais, des références à l’histoire des grands-parents, la guerre, donc, et des souvenirs d’enfance divers, mais bon. Ces Chroniques de la vigne sont bien nommées.

Pour conclure, je tiens à dire que c’est typiquement le genre de projet que j’admire. J’adorerais moi aussi savoir capturer des moments de mon enfance et adolescence en compagnie de mes grands-parents. Etre capable de me souvenir de mimiques, expressions, phrases cultes, et les reproduire dans un tel recueil. La bande-dessinée est à mon avis le format idéal pour cet ouvrage, mais finalement je trouve qu’elle n’est qu’un prétexte. Un prétexte à ce témoignage d’une époque, d’une famille, d’un village, et d’un métier, que Fred Bernard fait tout en tendresse et en modestie. Je trouve la démarche vraiment chouette, et j’en suis jalouse !

Plus d’infos sur le site de l’éditeur