Ne nous méprenons pas, Ma meilleure amie, sa soeur et moi est une énième comédie romantique, ou comédie dramatique, on ne sait pas trop. La presse (française) aura énormément insisté sur le talent des acteurs, en particulier celui d’Emily Blunt, dans un rôle posé, à la fois simple et profond. Mais l’histoire reste « banale », selon eux, « déjà vue ». Qu’en est-il ?

Bon, comme d’habitude je vais vous dire que cette comédie romantico-dramatique qu’est Ma meilleure amie, sa soeur et moi est très mignonne, et qu’il faut quand même la voir car elle a des particularités bien appréciables. J’apprends à assumer mon côté fleur bleue, ça va sûrement me prendre un peu de temps 😉

Que s’y passe-t-il donc ?

Jack a perdu son frère il y a un an. Depuis, il n’a pas su retrouver goût à la vie. Iris, sa meilleure amie, lui propose de lui prêter quelques temps la grande maison de son père, perdue au milieu de la campagne. Elle parvient à le convaincre qu’il a besoin d’être seul afin de réfléchir à ce qu’il veut faire à présent, et repartir du bon pied. Arrivé là-bas, il réalise que la maison est déjà occupée : Hannah, la grande soeur d’Iris, y séjourne également. Venant de se séparer de sa compagne après 7 ans de relation, la jeune femme aussi a besoin de solitude, de temps, et de tequila… Après des heures de discussion et de confidences, ils finissent par passer la nuit ensemble. Mais c’est sans compter l’arrivée inopinée d’Iris dès le lendemain matin. Les deux amants décident de ne rien lui dire, surtout qu’Hannah a l’impression, en les voyant tous les deux, que sa jeune soeur a des sentiments pour Jack…

Ma meilleure amie, sa soeur et moi © IFC Films

Ma meilleure amie, sa soeur et moi © IFC Films

Effectivement, le film se met en place avec un triangle amoureux. Iris est attirée par Jack, qui est attiré par Hannah, qui a priori est attirée par les filles mais ça pourrait changer. Seuls perdus en pleine cambrousse, ils n’auront d’autre choix que de passer leur temps à discuter, ce qui bien sûr va finir par être compliqué. Iris meurt d’envie d’avouer à Jack qu’elle l’aime, mais en même temps elle n’est pas sûre que ça pourrait fonctionner entre eux. On sent aussi que Jack n’est pas indifférent à Hannah, mais également très proche d’Iris… Qu’en est-il ? Quant à Hannah, suite à sa rupture, elle réalise qu’elle a un très fort désir d’enfant…

Ce qui porte le film, ce n’est pas le scénario : ce sont les acteurs. Ils sont tous les trois très bons, bourrés de naturel et de spontanéité, et l’alchimie entre eux est bien présente.

Si Ma meilleure amie, sa soeur et moi traite une énième fois les thèmes de l’amour et de l’amitié, il parle aussi surtout des liens familiaux, et en particulier la relation frère-frère, soeur-soeur. Les dialogues ne vont pas loin, ils ne sont pas très poussés, et on peut le regretter parfois. Néanmoins, ils vont droit au but. Alors que Jack a perdu son frère sans avoir su régler les problèmes qu’ils pouvaient avoir, il encourage Iris à ne pas s’éloigner de sa soeur et lui apprend à quel point c’est important, et à quel point on ne le réalise pas, avant qu’arrive le pire.

Ma meilleure amie, sa soeur et moi © IFC Films

Ma meilleure amie, sa soeur et moi © IFC Films

Petit clin d’oeil à la scène finale, très originale dans le sens où on ne connait pas du tout la fin… On n’a pas beaucoup d’indices non plus pour la deviner. Je ne suis pas pour autant restée sur ma faim. Evidemment, on aimerait savoir – (spoiler, pour lire cliquer et faites glisser le curseur de la souris) si Hannah est finalement enceinte ou non de Jack – mais après tout, était-ce bien nécessaire ?

Je finirai par faire ma chieuse et dire qu’encore une fois la traduction est mauvaise et n’a pas de sens. Une fois qu’on a vu le film « Your sister’s sister » s’avère beaucoup plus logique, plein de sens, intelligent, contrairement au titre français qui n’a aucune originalité, aucune personnalité 🙂 Voilà voilà !