Vous ne pouvez ou voulez pas aller au Comic Con France le week-end prochain? Vous êtes sériephile? Ca tombe bien, la contre-programmation est toute trouvée! De mercredi à samedi, la deuxième édition de Série Series va battre son plein à Fontainebleau. SmallThings sera présent sur place pour les projections et études de cas du vendredi et du samedi. Aujourd’hui, nous vous donnons l’eau à la bouche en vous faisant découvrir une série projetée jeudi pour la première fois publiquement en France: « Braunschlag ».

Gerhard Tschach, maire de Braunschlag et homme de peu de foi.

Un Bugarach à l’Autrichienne

Braunschlag c’est une charmante bourgade autrichienne comme il en existe tant, à la frontière de la Turquie. Le générique la présente sous son meilleur jour printanier, alors que le maire, Gerri, passe à travers la campagne comme Tony Soprano son coin de New Jersey. Sauf que voilà: elle est au bord de la faillite. Plus personne ne passe par le village, et le site d’atterrissage d’OVNI, avec stands pour les touristes, n’est même plus fréquenté au grand dam de l’Ufologue du coin. Heureusement, le maire entend à la télé l’histoire d’un village bosniaque où la Sainte Vierge serait apparue, entraînant un afflux sans précédent de touristes, et a l’idée d’en faire de même. Encore faut-il trouver des alliés, et ceux-ci ont leur lot de problèmes: le patron de discothèque est infertile, un père de famille qui « refuse de mourir » jusqu’à ce qu’on retrouve son chien enfui, une reine de beauté, et un parterre de bigots. Sans compter la fille du maire et son copain, assez vénaux, qui ont leurs propres déboires financiers et semblent bien être des escrocs à la petite semaine…

Le plan loufoque pour sauver la ville peut être mis en parallèle avec le village de Bugarach, soi-disant épargné par la fin du monde qui était censée être le 21 décembre. Mais les producteurs de « Braunschlag » versent dans la satire de village pure et dure; ce canular est aussi un moyen de tromper l’ennui dans une ville en passe d’être financièrement exsangue. « Braunschlag« , c’est comme un téléfilm de France 3 qui aurait dérapé en territoire Etienne Chatilliez avec un peu de « Fluide Glacial » à la clé. Et dans leur volonté de brocarder la crédulité, la comédie repousse franchement les limites du mauvais goût (la scène où la Vierge est censée pleurer du sang a tout l’apparence d’une scène culte). La scène où le prêtre doit appeler le Vatican pour faire valider le miracle vaut aussi le déplacement. « Braunschlag » n’hésite pas non plus à déverser son fiel sur la « trash TV », qui donne pas mal d’idées aux habitants du village, et des émissions du type « Incroyable mais vrai » où des cochons d’Inde ont guéri du cancer du poumon… Bref, une série en 8 épisodes dont le pilote montre qu’elle ne respecte rien ni personne. Et ça, c’est frais.

A voir jeudi, à 14h30, au cinéma Ermitage de Fontainebleau, 6, rue de France. La projection sera suivie d’une étude de cas en présence de David Schalko (Auteur, réalisateur), John Lueftner (Producteur, Superfilm), Dr. Klaus Lintschinger (Diffuseur, ORF), Alfred Mayerhofer (Costumes), Marcus Kanter (Caméraman), Evi Romen (Monteuse).