Al et Audrey sont désormais un vieux couple. Leur fille est partie et les affaires de Al, chauffeur de taxi, ne sont guère florissantes. Et Audrey, et bien… Elle vieillit. C’est dans ce contexte qu’Al, va prendre une décision, une grande décision : il va supprimer Audrey et ainsi soulager une partie de ses problèmes.
Son plan est infaillible. Qui soupçonnera un meurtre alors qu’Audrey se promenait seule au bord de la falaise par jour de grand vent ? Le dimanche suivant, le plan est exécuté : le ciré jaune avec Audrey à l’intérieur est catapulté de la falaise…
Sauf que, lorsqu’Al rentre chez lui, Audrey est devant la cheminée… Il n’a pas jeté le bon ciré… Mais qui a-t-il tué ?

x
86834523_oAinsi débute ce thriller, si british, avec cette pointe d’humour noir et méchant qui fait le succès des comédies grinçantes !
Ami, si tu penses voir l’inspecteur Barnaby, avec ses costumes impeccables et sa lenteur menant à la sieste, passe ton chemin ! Car ici, il n’y a pas de course de voitures, pas de fusillade, ni de sang, mais des dialogues savoureux, des personnages enlevés et une réflexion cynique sur la vie ! Les secrets qui refont surfaces, les jalousies, les rancœurs : tout a une conséquence. La mort que l’on sent proche, provoquée ou non, cette épée imminente qui nous raccroche un peu plus et nous galvanise pour croquer encore plus de vie.
C’est ce qu’Al et Audrey vont expérimenter pendant tout le livre, rivalisant de mensonges, de peur, de mauvaise foi. Ils vont une dernière fois se lancer dans la danse qui les avait faits s’aimer.

x
Grâce à une écriture subtile, toutes les nuances, les pensées, les jeux, sont superbement rendus (rendons grâce ici au traducteur qui a fait un superbe travail !), que ce soient des jeux de mots, des paroles de chansons, des clins d’œil, tout dans ce livre est fait pour être aussi subtil, poli, et mordant que peut l’être l’humour britannique !

Bref : un petit bijou de l’été que je vous recommande !

x

Pour autant, histoire de ne pas trop être dithyrambique, j’aimerais savoir pourquoi on remplace des titres anglais par… des titres anglais ! « Oh my dear » n’est pas plus compréhensible que « Cliffhanger » (le titre original) pour ma vieille tante Gertrude ! Pour le reste, je pense que les gens parlent suffisamment bien l’anglais pour accepter des mots comme « cliffhanger », qui colle quand même assez bien au sujet… surtout pour les fans de séries 🙂 Je ne comprends pas très bien ce mécanisme… C’est comme « The Hangover » qui a été traduit par « Very bad trip » : ma vieille tante Gertrude ne sera pas intéressée par ce film, quelque soit le titre ; quant aux autres (le public visé) ils ont reverso.net au cas où… A bon entendeur 🙂

T. J. Middleton

T. J. Middleton