Une conjuration bien hâtive

Alors qu »une vague de meurtres violents s »abat sur la France, la cellule d »enquête de la gendarmerie de Paris fait appel à un profileur qui avait pris sa retraite pour l »aider à comprendre. En effet, malgré des modus operandi différents, les meurtres sont signés de la même façon, un *e énigmatique qui laisse à penser que les psychopathes à l »origine des meurtres de plus en plus fréquents et de plus en plus atroces communiquent et même travaillent de concert.

C »est dans cette ambiance particulièrement violente que Chattam ouvre ce nouveau tome qui n »a hélas pas la stature de ses romans précédents. Le début très prometteur et efficace perd au fur et à mesure de l »enquête en qualité autant littéraire que narrative.

©Facebook Maxime Chattam

©Facebook Maxime Chattam

 

Les premiers chapitres du livre sont en effet bien construits, la prose y est travaillée et nous aide à rentrer dans cette histoire qui semble répondre à tous les critères du genre noir : une enquête policière avec profilage, des meurtres de psychopathes, des personnages plutôt intéressants. Cependant le verbe travaillé du début s »étiole au fur et à mesure pour ne plus nous proposer rapidement qu »un canevas brossé à la va-vite, une suite de scènes vagues qui font effectivement avancer l »action sans nous y faire vraiment rentrer par manque de détails (si ce n »est de réalisme).

La trame est pourtant assez agréable à lire, les personnages sans être attachants, online casino sont intéressants, l »histoire répond bien aux codes du genre, bien documentée, avec un rythme assez soutenu et même un retournement inédit qui en surprendra plus d »un (mais chut !… ), cependant à vouloir trop bâcler son roman, Chattam en tue l »ambiance, ne nous donnant à voir qu »un théâtre d »ombres bien vagues sur la fin, et c »est très dommage. A vouloir donner un rythme haletant à son roman, Chattam oublie de décrire scènes et personnages, les évocations auraient également méritées d »être plus travaillées pour vraiment nous emporter dans cette enquête qui aurait sinon pu être un très bon thriller ; on repense alors à ce que nous disaient nos professeurs : « Ne pas confondre vitesse et précipitation ! ».

Malgré tout, ce livre n »est pas inintéressant et si vous êtes fans du genre son histoire risque de vraiment vous prendre. Cependant avec un peu plus de travail, le roman aurait être mérité son statut de best-seller, il ne fait, à mes yeux, que bénéficier de l »aura de son auteur.

Ce livre m »a plus qu »à son tour glissé des mains, les personnages et les descriptions trop vite brossés ne m »ont pas poussé à rouvrir le bouquin aussi souvent que son début le promettait.