Commençons par la nouvelle fraîche : Community est renouvelée pour une saison 5 ! La news est tombée la semaine dernière, NBC renouvelle sa confiance envers la série après deux ans de gros doutes et même une saison 4 quasiment acquise sur l’action de la fanbase.
Repoussée à février alors qu’elle était prévue en octobre, Community saison 4 s’est terminée il y a peu et le bilan est obligatoire. Nouvelle équipe créatrice, remous dans le casting, audiences en berne, la série n’avait pas les armes pour revenir sur le seul buzz.

Le créateur Dan Harmon a claqué la porte après des embrouilles entre la chaîne, Chevy Chase et lui. Les fans se demandaient si la patte si présente du créateur sur la série n’allait pas changer la donne. De plus, le départ des producteurs Russo et de toute l’équipe de production exécutive (et quelques fois scénaristes) marquait un gros coup dur. La série peinait à se renouveler artistiquement en saison 3 à cause du départ de beaucoup de belles plumes.

Revenons-donc sur cette saison 4 qui s’est terminée il y a peu. Les critiques des 7 premiers épisodes sont disponibles ici –> Pop Pop ! <–

community-season-4-finale-jeff-evil-annie-joel-mchale-alison-brie-nbc

©NBC

Niveau délire, la série est revenue à des choses plus originales et finalement plus fonctionnelles comme par exemple l’épisode spécial sur les origines de nos 7 personnages (4×12 – Heroic Origins). A la façon d’un Tout est lié, Abed démontre que tous les personnages se sont au moins croisés une fois et que tous ont influencé leur inscription à Greendale et certains évènements de leur vie personnelle. l’épisode, sans être exceptionnellement drôle est agréable dans sa construction même si on n’évite pas les gros clichés un peu lourd.

La série va encore plus loin dans la production value et tente un épisode en marionnettes (4×09 – Intro To Felt Surrogacy)… et rate encore le coche en délivrant un épisode très bien fait mais pas du tout comique. On ne se consolera même pas du script assez maladroit et des acteurs secondaires à la ramasse. On frôle la private joke et l’autosatisfaction. Oups.

[pullquote_left]I remember when the show was about Community college. Abed dans le 4×02[/pullquote_left]Advanced Introduction to Finality est le 4×13 et conclut la saison qui fait pâle figure. Alors que les 4/5 derniers épisodes ont été diffusés voire tournés dans le désordre suite à la désaffection de Chevy Chase avant la fin de la saison (on le voit au temps de présence du personnage Pierce et à la coiffure de Jeff), ce final conclut certes la saison mais n’a pas été vraiment pensé comme un bel adieu. L’équipe voyait les audiences en berne, ne croyait plus à une saison 5 et la saison était déjà quasiment terminée quand la 4 a commencé à être diffusée. L’épisode voit Jeff être diplômé avant les autres mais ce n’est pas sans omettre l’existence de la Darkest Timeline, gimmick élevé au rang de culte par les fans, revenir dans cet épisode après avoir été citée dans le précédent. Ce monde parallèle s’offre une incursion dans le notre et tout se réglera à coup de… partie de paintball improvisée. Volonté de faire plaisir aux fans ou vraie utilisation d’un thème cher à la série, le paintball est exploité pour l’épilogue sans être exceptionnel. L’arrivée de tous les personnages de la Darkest Timeline aurait pu alourdir le récit mais par chance, l’épisode touchait à sa fin et la conclusion, vite emballée, permet de profiter d’un délire dans sa stricte durée de plaisir !

Advanced Intro To Finality Episode 411 - © NBC

Advanced Intro To Finality Episode 411 – © NBC

On remet sur le tas la relation Jeff/Annie, on appuie le fait encore que l’amitié Jeff/Britta est belle et grande et on oublie encore les quelques personnages qui subsistent .. Après avoir conclu le couple Troy / Britta d’une belle façon avec un épisode hommage à Freaky Friday et le thème des body switching (4×11 – Basic Human Anatomy) où Donald Glover et Danny Pudi s’en donnent à coeur joie, les relations entre les personnages n’ont pas vraiment évolué. Le gros souci de cette saison 4 a été ce traitement un peu arbitraire des personnages. Offrir une possible copine à Abed aurait été formidable, faire d’Abed un total freak était mauvais. Transformer les personnages non plus en adultes avec une âme d’enfant mais en enfant dans des corps d’adultes (notez la différence), la saison  a loupé le principal. On oublie l’essence même de la série et on joue sur ce que la série a bâti durant trois saisons. Les personnages perdent leur âme d’enfant pour devenir des enfants ! On perd en subtilité ce que l’on gagne en hystérie. Ce n’est plus drôle, fin, bref c’est raté.

Les perspectives de saison 5 ouvrent peut-être un retour de Dan Harmon aux commandes. Les producteurs de Happy Endings et de Breaking In (énormes comédies au moins durant leur saison 1) auraient pu instaurer du sang neuf, ils n’ont tout simplement pas compris la série. Chevy Chase parti, une ultime (?) saison commandée, des fans déçus, des audiences déclinantes, Community doit se ressaisir. Il y a encore des tonnes de délires à faire tous plus méta les uns que les autres, il ne faut simplement pas oublier d’être drôle. Un script dans lequel un cours de cinéma de Nicolas Cage a été refusé. C’est tout à fait le genre d’idée farfelue qui peut fonctionner. Go ! Autre conseil, faire de Chang un personnage intéressant. Sa changnesia n’a pas du tout intéressait et sa conclusion en deux minutes n’a pas arrangé les choses. Community est un bijou qu’il faut savoir préserver, les armes sont présentes, il faut juste relire le mode d’emploi.